La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).

Publié le par Bernard K

Le sud de la France a la Côte d’Azur.

 

Le nord de la France a la Côte d’Opale.

 

La Bretagne a sa Côte d’Emeraude.

 

 

 

 

« Emeraude » comme le bleu émeraude de la mer.

La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).

« Côte d’Emeraude ». Cette expression créée à la fin du XIXème siècle et revendiquée par plusieurs écrivains – poètes – historiens régionaux Bretons – Rennais – Malouin désigne la côte entre la Pointe du Grouin et le cap Fréhel dans le Nord de la Bretagne.

La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).
La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).

Nous sommes en Haute-Bretagne où l’on parlait le « gallo » et non pas le « breton ». Le « gallo » est une langue romane, une langue d'oïl, avec des mots d’origine latine, germanique scandinave et plus ou moins proche du français.

La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).

La Côte d’Emeraude, baignée par la Manche, est une succession de falaises et de plages. Villes et villages balnéaires Dinard, Saint-Suliac, Saint-Lunaire, Saint-Briac-sur-Mer, Saint-Jacut-de-la-Mer, Saint-Cast-le-Guildo. Et Saint-Malo ville de la Mer, ville corsaire.

Nous y avons passé quinze agréables jours de vacances entre promenades, visites et bien sûr farniente obligatoire.

La Côte d’Emeraude (pêle-mêle).

Photos  © Bernard-K.Project

Publié dans AILLEURS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article