Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Publié le par Bernard K

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

A quelques kilomètres au sud du Cap Fréhel se dresse Fort La Latte. C’est une résidence privée habitée par la famille Joüon des Longrais  ouverte au public. Il est classé aux Monuments Historiques depuis 1925.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Selon une légende le premier château fort ou le premier donjon en bois aurait été construit à la fin du Xème siècle pour surveiller les invasions normandes et les repousser.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Le premier château fort fut construit au XIVème siècle et prit le nom de La Roche-Goyon reprenant ainsi le nom du seigneur breton Etienne III Goyon un banneret (un seigneur qui comptait un nombre suffisant de vassaux  à conduire à l’armée sous sa bannière). La Bretagne était couverte de nombreux châteaux permettant au duché de se défendre contre les Français ou les Anglais selon les cas. Le château de La Roche-Goyon pouvait protéger les navires qui se réfugiaient dans la baie en attendant la marée qui les ferait entrer à Saint-Malo.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

La famille Goyon eut de nombreuses branches .Certaines sont alliées par mariage à la famille de Matignon, d’autres à la famille Grimaldi, Prince de Monaco (le Prince Albert II descend en fait de la famille de Polignac, c’est son grand-père qui en accédant au trône prit le nom de Grimaldi). Il y a un village de Matignon situé non loin. Et c’est même famille Matignon qui acquit en 1723 l’hôtel construit quelques années plus tôt par Christian-Louis de Montmorency-Luxembourg, mais qui coutait trop cher. Cet hôtel de Matignon est de nos jours le lieu de travail des premiers ministres.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Mais revenons au château. Les Bretons s’affrontent dans une guerre civile pour la succession au Duché de Bretagne. Un parti est soutenu par les Anglais, l’autre par les Français. En 1379 le connétable Bertrand du Guesclin (chef des armées, né en Bretagne) envoie un détachement pour prendre le château. Certains Bretons considèrent du Guesclin comme traite à la Bretagne. Le château résiste mais est finalement pris. Il est confisqué et rendu deux ans plus tard.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Pendant les guerres de Religion Fort La Latte faisait partie des villes et places fortes soutenant les « Royaux »ou « Loyaux » fidèles à Henri VI. Il servit de refuge, derrière les remparts une douzaine de petites maisons furent construite pour servir d’abri aux familles de seigneurs engagés dans la lutte. En 1597 Fort La Latte fut assiégée par Les Ligueurs (parti catholique). La petite garnison composée d’une trentaine d’hommes ne put résister aux deux milles soldats. Le château fut détruit, brulé. Seul le donjon pu tenir.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Sous Louis XIV le fort fut transformé en défense côtière en particulier pour défendre Saint-Malo un port important commerçant avec le monde entier. Les navires arrivant ou sortant de Saint-Malo se refugiaient dans la baie de Baie de la Fresnaye que le fort domine.

« Elevation de la face du chateau de la Latte veuë du côté de la Rade de la Frenaye. » en 1754 - Auteur :  Guillaume Mazin (1712-1772) - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

« Elevation de la face du chateau de la Latte veuë du côté de la Rade de la Frenaye. » en 1754 - Auteur : Guillaume Mazin (1712-1772) - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Pendant la Révolution le fort continua d’assurer la défense côtière. Des Chouans (des insurgés royalistes) y furent emprisonnés.

Un four à rougir les boulets fut construit. Ce four est toujours visible. Le pire ennemi des navires de ces époques étaient le feu qui pouvait rapidement se répandre sur les cordages, sur les voiles,  dans les soutes à poudre. Lors des combats le feu de la cuisine était éteint. Pour couler les navires les canons à terre lançaient des boulets rougis qui enflammaient les bateaux.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Sous l’Empire le fort continua à servir de vigie et de défense. Fort La Latte devient propriété du Ministère de la Guerre.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Pendant les Cent-Jours de jeunes royalistes prirent pendant peu de temps le fort.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Fort La  Latte  est occupé jusqu’en 1886, date à laquelle il est déclassé.

 

Il est vendu en 1892.

 

Mais son nouveau propriétaire n’entrepris aucun travaux le laissant se dégrader.

 

En  1914 il est revendu mais le second propriétaire qui bien qu’ayant semble-t-il des projets, mais ces projets furent abandonnés.

 

En 1925 Fort La Latte est inscrit aux Monuments Historiques. 

 

En 1931 de nouveaux propriétaires achètent le fort M. et Mme Joüon des Longrais  qui réaménagent le site jusqu’en 1938. La même famille Joüon des Longrais  est encore de nos jours propriétaire de Fort La Latte.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

La chapelle dédiée à Saint-Michel

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

L’oubliette

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

La citerne

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Voute deuxième étage du donjon.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Le logis du Gouverneur vu depuis le donjon

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Le four à rougir les boulets

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Le Cap Fréhel vu depuis Fort La Latte

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Fort La Latte a servi de décors pour des films. L’un des plus célèbres fut « The Vikings «Les Vkings » de Richard Fleischer avec Kirk Douglas, Tony Curtis et Janet Leigh. Tourné en 1957.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Le prix de la visite pour les adultes : 5.70 euros. 4.70 euros pour le étudiants et les lycéens. 3.70 euros pour les enfants de moins de 12 ans. 

Photos  © Bernard-K.Project

Publié dans AILLEURS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article