Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Paris – Place de la Concorde – FIAC Hors les Murs, Architecture

Publié le par Bernard K

Place de la Concorde, sur le terre-plein qui longe le mur du jardin des Tuileries.

Paris – Place de la Concorde – FIAC Hors les Murs, Architecture
Paris – Place de la Concorde – FIAC Hors les Murs, Architecture

Jean Maneval (1923-1986)

 

« Présenté au Salon des Arts Ménagers en 1956, ce projet restera à l’état de prototype. Pour que celui-ci soit réalisé, il faudra attendre que l’architecte-urbaniste et théoricien Jean Maneval (1923-1986) présente son unité d’habitation entièrement réalisée en matériaux de synthèse qui sera fabriquée en série et commercialisée. Conçue en 1964 et industrialisée à partir de 1968, la bulle “six coques” de Jean Maneval fera l’objet d’un programme d’équipement d’un village de vacances expérimental dans les Hautes-Pyrénées. De par leur forme et leur couleur, ces maisons-bulles, s’intègrent parfaitement dans le paysage. La fabrication de ces bulles s’arrêtera vers 1970 et restera limitée à une trentaine d’exemplaires. »

.fiac.com/hors-les-murs/place-de-la-concorde

 

 

 

 

 

Jean Prouvé (1901-1984)

Jean Prouvé – Structure préfabriquée pour l’Institut Fénelon à Clermont-Ferrand (1958) ; Bois, verre, métal ; 3 × 19,2 × 6,94 m

Jean Prouvé – Structure préfabriquée pour l’Institut Fénelon à Clermont-Ferrand (1958) ; Bois, verre, métal ; 3 × 19,2 × 6,94 m

« Au début des années 50, L’Institut Fénelon de Clermont-Ferrand envisage la construction d’une salle dédiée au cours de musique et qui servirait aussi d’extension à l’école. Pour ce projet, l’architecte français Jean Prouvé (1901-1984) conçoit un bâtiment à partir de panneaux en aluminium embouti, joints les uns aux autres. L’ensemble est recouvert d’un toit constitué de bacs en aluminium qui s’empilent les uns à la suite des autres. Conçu à partir d’éléments préfabriqués, le bâtiment est monté en un temps très court. A l’arrière du bâtiment, la base des grandes vitres est recouverte de plaque d’aluminium nervuré. L’ensemble constitue une structure fiable pour durer. »

fiac.com/hors-les-murs/place-de-la-concorde

Jean Prouvé - école provisoire de Villejuif (1958) ; Bois, verre, métal ; 351 × 1070 × 930 cm
Jean Prouvé - école provisoire de Villejuif (1958) ; Bois, verre, métal ; 351 × 1070 × 930 cm
Jean Prouvé - école provisoire de Villejuif (1958) ; Bois, verre, métal ; 351 × 1070 × 930 cm

Jean Prouvé - école provisoire de Villejuif (1958) ; Bois, verre, métal ; 351 × 1070 × 930 cm

Encore de Jean Prouvé l’école provisoire de Villejuif.

 

« En 1956, Jean Prouvé s’est déjà imposé comme l’un des plus talentueux concepteurs d’architectures provisoires d’urgence. Dans ce cadre, il reçoit la commande d’un groupe scolaire à Villejuif. Le cahier des charges du projet impose une construction d’exécution rapide, légère et capable de supporter d’éventuels démontages et remontages. Réalisée à partir d’éléments préfabriqués, la structure asymétrique se compose de béquilles en tôle d’acier supportant une toiture en porte à faux en bois contrecollée cintrée. La façade entièrement vitrée est rythmée par des éléments en tôle d’acier servant aussi bien de raidisseurs que d’aération. Conçue comme une architecture provisoire, l’école fut effectivement démontée et les éléments réutilisés pour d’autres architectures. »

fiac.com/hors-les-murs/place-de-la-concorde

 

Photos  © Bernard-K.Project

Publié dans MUSEES EXPOSITIONS

Partager cet article
Repost0

Paris – Place de la Concorde – FIAC Hors les Murs

Publié le par Bernard K

Toujours dans le cadre de la FIAC (Foire Internationale d’Art Contemporain), des œuvres ont été exposées place de la Concorde.

Claude Parent – Les ilots (2010) - Acier et aluminium ; 150 × 180 × 230 cm, 130 × 130 × 265 cm, 210 × 150 × 300 cm
Claude Parent – Les ilots (2010) - Acier et aluminium ; 150 × 180 × 230 cm, 130 × 130 × 265 cm, 210 × 150 × 300 cm
Claude Parent – Les ilots (2010) - Acier et aluminium ; 150 × 180 × 230 cm, 130 × 130 × 265 cm, 210 × 150 × 300 cm
Claude Parent – Les ilots (2010) - Acier et aluminium ; 150 × 180 × 230 cm, 130 × 130 × 265 cm, 210 × 150 × 300 cm

Claude Parent – Les ilots (2010) - Acier et aluminium ; 150 × 180 × 230 cm, 130 × 130 × 265 cm, 210 × 150 × 300 cm

Claude Parent (1923 – 2016) était un architecte français.

« Les Ilots sont des sculptures qui prolongent sa recherche menée pendant plus de cinquante ans sur l’oblique : inventer un nouveau vocabulaire architectural, reformuler l’organisation spatiale libérée d’éléments habituellement figés. »

FIAC.com/Hors les Murs/placedelaconcorde

Owan est une sculpture du japonais Kengo Kuma (né en 1954).

Kengo Kuma - Owan (2016) ; Inox, ETFE, aimants et bois de Mélèze massif ; 400 × 1100 × 500 cm
Kengo Kuma - Owan (2016) ; Inox, ETFE, aimants et bois de Mélèze massif ; 400 × 1100 × 500 cm
Kengo Kuma - Owan (2016) ; Inox, ETFE, aimants et bois de Mélèze massif ; 400 × 1100 × 500 cm

Kengo Kuma - Owan (2016) ; Inox, ETFE, aimants et bois de Mélèze massif ; 400 × 1100 × 500 cm

Photos  © Bernard-K.Project

Publié dans MUSEES EXPOSITIONS

Partager cet article
Repost0

Paris – Jardin des Tuileries – FIAC Hors les Murs (2ème partie)

Publié le par Bernard K

Poursuivons notre promenade dans le jardin des Tuileries.

Il y a des œuvres qui méritent des explications sinon on peut penser à de l’escroquerie.

Tere Recarens - FAIRE L’AVENTURE, 2009-2018 ; Tissus, corde et pinces à linge ; 290 x 410 cm, 140 x 440 cm, 370 x 565
Tere Recarens - FAIRE L’AVENTURE, 2009-2018 ; Tissus, corde et pinces à linge ; 290 x 410 cm, 140 x 440 cm, 370 x 565
Tere Recarens - FAIRE L’AVENTURE, 2009-2018 ; Tissus, corde et pinces à linge ; 290 x 410 cm, 140 x 440 cm, 370 x 565

Tere Recarens - FAIRE L’AVENTURE, 2009-2018 ; Tissus, corde et pinces à linge ; 290 x 410 cm, 140 x 440 cm, 370 x 565

Voici donc ce que l’on peut lire sur le site « FIAC.com » dans la rubrique "Hors les Murs », « Jardin des Tuileries » :

« Tere Reacrens est née en 1967 à Arbúcies en Catalogne. Elle vit et travaille à Berlin. FAIRE L’AVENTURE est une installation sentimentale, politique et sociale qui consiste en trois voiles de bateau que l’artiste a réalisées en collaboration avec des tisseurs maliens. Tere Recarens a offert des morceaux de tissus découpés aux habitants de Bamako pour en faire des vêtements, qui ont ensuite étés échangés contre des tissus usagés leur appartenant. Tere Recarens a alors assemblé ces tissus avec ceux qu’elle a créés et fabriqué trois voiles pour un vieux bateau qui a navigué en Méditerranée au départ de la Catalogne. Au Jardin des Tuileries, suspendues entre deux arbres par une simple corde, les voiles sont animées par le vent et rappellent ainsi leur voyage d’origine. »

Courtesy Tere Recarens et galerie Anne Barrault

Vladimir Skoda - Sphères de ciel – Ciel de sphères (2004,2018) ; Acier inoxydable 3 élément ; 280 cm ø, 210 cm ø, 160 cm ø
Vladimir Skoda - Sphères de ciel – Ciel de sphères (2004,2018) ; Acier inoxydable 3 élément ; 280 cm ø, 210 cm ø, 160 cm ø
Vladimir Skoda - Sphères de ciel – Ciel de sphères (2004,2018) ; Acier inoxydable 3 élément ; 280 cm ø, 210 cm ø, 160 cm ø

Vladimir Skoda - Sphères de ciel – Ciel de sphères (2004,2018) ; Acier inoxydable 3 élément ; 280 cm ø, 210 cm ø, 160 cm ø

Ces trois boules en acier sont l’œuvre de Vladimir Skoda né en Tchécoslovaquie en 1942. Il vit à Paris depuis 1968.

 

 

 

 

 

Pour les deux œuvres suivantes, je me suis demandé si les artistes ne se moquaient pas un peu du spectateur…..  

La première de ces œuvres est intitulée « Acqua Felice ». Elle est due à  Mia Marfurt une artiste suisse née en 1985.

 Mia Marfurt - Acqua Felice (2018) ; Boyaux artificiels, fixations en aluminium, eau, gélatine et encre Epson
 Mia Marfurt - Acqua Felice (2018) ; Boyaux artificiels, fixations en aluminium, eau, gélatine et encre Epson

Mia Marfurt - Acqua Felice (2018) ; Boyaux artificiels, fixations en aluminium, eau, gélatine et encre Epson

Là aussi il nous faut une explication, donnée sur le site de la galerie  Allen : galerieallen.com. 

 

« Les lignes deviennent formes dans l'installation Aqua Felice, qui donne à voir plusieurs tubes d'eau colorée reposant sur le sol […] Le plastique qui donne sa forme aux tubes, issu de la production industrielle alimentaire, sert ici de contenant artificiel pour la plus grosse saucisse de toute la Suisse. Plutôt que de la remplir avec un fourrage comestible, l'artiste utilise un liquide coloré au moyen de quelques gouttes d'encre de cartouches d'impression Epson Ultrachrome. Cyan, magenta, jaune et noir : ce sont les couleurs que l'artiste choisit pour créer des traces de 20 cm de diamètre qui traversent la galerie. Des lignes imprimées, exponentiellement magnifiées, sont intégrées dans l'espace architectural de la galerie; l'exactitude et la précision de l'impression nous rappellent que nous vivons dans un monde de reproductions.»

galerieallen.com. 

Je veux bien…..

Blue Sky Circle est une œuvre de l’artiste anglais Richard Long, né en 1945. Richard Long est un artiste de Land Art.

 

Land Art : voici ce que j’ai trouvé sur Wikipédia (une fois n’est pas coutume) :

« Le land art est une tendance de l'art contemporain utilisant le cadre et les matériaux de la nature (bois, terre, pierres, sable, eau, rocher, etc.). Le plus souvent, les œuvres sont en extérieur, exposées aux éléments, et soumises à l'érosion naturelle ; ainsi, certaines œuvres ont disparu et il ne reste que leur souvenir photographique et des vidéos. »

fr.wikipedia.org/wiki/Land_art

Paris – Jardin des Tuileries – FIAC Hors les Murs  (2ème partie)
Paris – Jardin des Tuileries – FIAC Hors les Murs  (2ème partie)

Et l’explication de l’œuvre sur le site « FIAC.com » dans la rubrique "Hors les Murs », « Jardin des Tuileries » :

« La sculpture Blue Sky Circle a été présentée par Richard Long lors de son exposition monographique au Tucci Russo Studio per l’Arte Contemporanea, en 2002. Le titre de l’œuvre fait référence à la couleur vive du ciel le jour de son installation. « J’aime que chaque pierre soit différente l’une de l’autre » dit l’artiste, « de la même façon que les empreintes digitales ou les flocons de neige (ou les lieux) sont uniques, et donc qu’il n’existe pas deux cercles identiques » Clarrie Wallis, Stones, clouds, miles, Ridinghouse, 2017. 

Ether#34 / Ether#35, installé dans le Grand Bassin Rond est l’œuvre de l’artiste japonais Kohei Nawa né en 1975.

Cet artiste présente également une œuvre sous la grande pyramide du musée du Louvre « Throne » que je vous ai montré dans un article il y a quelques jours.

Kohei Nawa - Ether#34 / Ether#35 (2018) ; Aluminium et peinture ;418 x 44,5 x 44,5 cm chaque
Kohei Nawa - Ether#34 / Ether#35 (2018) ; Aluminium et peinture ;418 x 44,5 x 44,5 cm chaque
Kohei Nawa - Ether#34 / Ether#35 (2018) ; Aluminium et peinture ;418 x 44,5 x 44,5 cm chaque

Kohei Nawa - Ether#34 / Ether#35 (2018) ; Aluminium et peinture ;418 x 44,5 x 44,5 cm chaque

Kohei Nawa - Throne

Kohei Nawa - Throne

Paris – Jardin des Tuileries – FIAC Hors les Murs  (2ème partie)

Les promeneurs ne regardent pas quelque soucoupe volante survolant le Palais de l’Elysée, mais l’Arc de Triomphe du Carrousel.

Paris – Jardin des Tuileries – FIAC Hors les Murs  (2ème partie)

L’Arc de Triomphe du Carrousel voulu par Napoléon Ier a été édifié entre 1806 et 1809 pour rendre hommage à la Grande Armée.

 

Je ferais prochainement un article sur cet autre arc de triomphe.

Isabelle Cornaro - God Box (Columns) ; Acier peint, élastomère ; 274 x 66 x 66 cm chaque
Isabelle Cornaro - God Box (Columns) ; Acier peint, élastomère ; 274 x 66 x 66 cm chaque
Isabelle Cornaro - God Box (Columns) ; Acier peint, élastomère ; 274 x 66 x 66 cm chaque
Isabelle Cornaro - God Box (Columns) ; Acier peint, élastomère ; 274 x 66 x 66 cm chaque
Isabelle Cornaro - God Box (Columns) ; Acier peint, élastomère ; 274 x 66 x 66 cm chaque
Isabelle Cornaro - God Box (Columns) ; Acier peint, élastomère ; 274 x 66 x 66 cm chaque

Isabelle Cornaro - God Box (Columns) ; Acier peint, élastomère ; 274 x 66 x 66 cm chaque

Les trois colonnes installées à quelques pas de ce grand bassin rond sont une œuvre d’Isabelle Cornaro né à Paris en 1974. Sur ces trois blocs sont moulés divers objets. Une évolution du monolithe de « 2001: A Space Odyssey » de Stanley Kubrick ?

Alicja Kwade - Revolution (Gravitas) ; Acier inoxydable, pierres ; 117 x 230 x 225 cm
Alicja Kwade - Revolution (Gravitas) ; Acier inoxydable, pierres ; 117 x 230 x 225 cm

Alicja Kwade - Revolution (Gravitas) ; Acier inoxydable, pierres ; 117 x 230 x 225 cm

Ces pierres posées sur des orbites solides sont l’œuvre d’ Alicja Kwade une artiste polonaise née en 1979.

 

 

 

Enfin la dernière des sculptures avant d’arriver aux marches menant au jardin du Carrousel et sur laquelle les nombreux promeneurs portent un regard amusé. 

Ce qui fait que les gens s’arrêtent, regardent et s’étonnent est la posture de la statue, sorte d'alien.  

Ai-je l’esprit mal placé ? Les promeneurs pensent-ils comme moi ?

Henk Visch  - Du livre du matin ; Bronze ;220 x 120 x 140 cm
Henk Visch  - Du livre du matin ; Bronze ;220 x 120 x 140 cm

Henk Visch - Du livre du matin ; Bronze ;220 x 120 x 140 cm

Voici ce que dit Henk Visch est né en 1950 aux Pays-Bas sur sa sculpture « Du livre du matin »

« La sculpture d’un monde en guerre : il tombe, se relève et se retrouve au milieu d’un certain vide obscur. Les détails ne sont pas très prononcés, les pieds, la terre, le corps et le visage se dressent vers le haut. Le manque de détails rend la distance implicite, le petit visage là-haut, tel un cerf-volant japonais, lui donne un air de rêveur solitaire – malgré son entourage plein de vie –, lourd et très présent. Le présent est son habitat naturel, la couleur du matin l’enveloppe comme l’aube. Une intuition de vie guide son comportement, ou plutôt sa pensée, conscient que le drame de l’existence dans lequel il joue un rôle important, humain parmi ses égaux, peut l’écraser à tout moment. Lutte-t-il pour se sauver ? Pas forcément, il existe et le monde est en guerre. »

Henk Visch , « FIAC.com » dans la rubrique "Hors les Murs », « Jardin des Tuileries »

Photos  © Bernard-K.Project

Publié dans MUSEES EXPOSITIONS

Partager cet article
Repost0

Paris – Jardin des Tuileries – FIAC Hors les Murs (1ere partie)

Publié le par Bernard K

Il faisait très beau sur Paris en ce samedi de presque fin octobre, le soleil brillait dans un ciel un peu laiteux.

 

Vers onze du matin la foule nombreuse se promenait dans le Jardin des Tuileries, foule de touristes étrangers ou français, de promeneurs parisiens,  en ce premier jour de vacances scolaires. Foule au milieu de laquelle quelques joggeurs essayaient de se faufiler.

 

 

 

J’avais décidé moi aussi d’aller me promener dans ce jardin au centre de Paris dans le but de photographier des œuvres d’art. Non pas les statues anciennes ou plus modernes qui posent à l’année dans les allées, dans les bosquets, sur les pelouses, mais celles que nous présentaient la FIAC et le musée du Louvre. (Je rappelle que les jardins du Carrousel et des Tuileries sont gérés par l’Etablissement Public du Musée du Louvre).

L’année dernière déjà je m’étais promené, mais avec une semaine de retard dans les jardins à la recherche des œuvres encore exposées.

 

 

La FIAC (Foire Internationale d’Art Contemporain), dont c’était la 45ème édition se tenait au Grand Palais du 18 au 21 octobre. L’exposition dans le jardin a pour nom « la FIAC Hors les Murs ». Depuis 2006 la FIAC et le Musée du Louvre s’associent ainsi pour présenter des œuvres et des installations ne tenant pas dans le Grand Palais et conçues pour être exposées en extérieur ou dans de grands espaces.

 

Une vingtaine d’œuvres sont exposées dans les allées et sur les pelouses.

Paris – Jardin des Tuileries – FIAC Hors les Murs  (1ere partie)

A l’extrémité ouest du jardin, à l’entrée dit « entrée du Pont-Tournant » donnant sur la Place de la Concorde, entre les deux rampes en fer à cheval se dresse la première des sculptures. 

 

« Dorit » de Franz West.

Franz West - Dorit  (2002) ;  Aluminium laqué ; 600 x 150 x 150 cm
Franz West - Dorit  (2002) ;  Aluminium laqué ; 600 x 150 x 150 cm

Franz West - Dorit (2002) ; Aluminium laqué ; 600 x 150 x 150 cm

Au Centre Pompidou une rétrospective est consacrée au sculpteur Franz West (1947-2012), jusqu’au 10 décembre 2018.

Dans le grand bassin octogonal une installation de Pablo Reinoso intitulée « Le Cercle » est arrosée par le jet d’eau.

 

Pablo Reinoso - Le Cercle (2018) ; Acier peint ; 8 éléments ; 600 x 1200 cm
Pablo Reinoso - Le Cercle (2018) ; Acier peint ; 8 éléments ; 600 x 1200 cm
Pablo Reinoso - Le Cercle (2018) ; Acier peint ; 8 éléments ; 600 x 1200 cm

Pablo Reinoso - Le Cercle (2018) ; Acier peint ; 8 éléments ; 600 x 1200 cm

Pablo Reinoso est un sculpteur argentin né en 1955 à Buenos Aires. Depuis 1978 il vit et travaille à Paris. Cette installation a été spécialement conçue pour être exposée dans le bassin.

Paris – Jardin des Tuileries – FIAC Hors les Murs  (1ere partie)

Plusieurs œuvres sont exposées dans la Grande Allée et sur les pelouses qui la bordent.

Cette statue en bronze de Thomas Schütte un sculpteur allemand, né en 1954, est une nouvelle œuvre.

 

« Mann im Wind » que l’on pourrait traduire par « Homme dans le vent ».

 

Thomas Schütte - Mann im Wind, NR.2 (2018) ;  Bronze
Thomas Schütte - Mann im Wind, NR.2 (2018) ;  Bronze
Thomas Schütte - Mann im Wind, NR.2 (2018) ;  Bronze

Thomas Schütte - Mann im Wind, NR.2 (2018) ; Bronze

Zhan Wang - Jiashanshi No. 106 (2006) ; Acier inoxydable ; 442 x 350 x 180 cm
Zhan Wang - Jiashanshi No. 106 (2006) ; Acier inoxydable ; 442 x 350 x 180 cm

Zhan Wang - Jiashanshi No. 106 (2006) ; Acier inoxydable ; 442 x 350 x 180 cm

Zhan Wang est un sculpteur chinois né en 1962. Il vit à Pékin.

 

 

 

 

« Floating Vertical » est une œuvre de Keiji Uemastu, un sculpteur japonais né en 1947.

 

La sculpture en arrière-plan  est « La Grande Musicienne », un bronze sculpté en 1937 par Henri Laurens (1885-1954) est exposée en permanence dans le jardin.

Keiji Uemastu - Floating Vertical (1973) ; Cuivre, fer, pierre ; 250 x 82 x 62 cm
Keiji Uemastu - Floating Vertical (1973) ; Cuivre, fer, pierre ; 250 x 82 x 62 cm

Keiji Uemastu - Floating Vertical (1973) ; Cuivre, fer, pierre ; 250 x 82 x 62 cm

Robert Indiana - ART (blue red) (1972) ; Aluminium polychromé ; 183 x 189 x 91 cm
Robert Indiana - ART (blue red) (1972) ; Aluminium polychromé ; 183 x 189 x 91 cm

Robert Indiana - ART (blue red) (1972) ; Aluminium polychromé ; 183 x 189 x 91 cm

« ART (blue-red) » est une œuvre de Robert Indiana (Robert Clark, 1928 – mai 2018)

Alexander Calder - Janey Waney ; Acier peint ; 772 x 762 cm
Alexander Calder - Janey Waney ; Acier peint ; 772 x 762 cm

Alexander Calder - Janey Waney ; Acier peint ; 772 x 762 cm

"Janey Waney" cette œuvre mobile d’Alexander Calder (1898 – 1976)  est un hommage à Jane Holzer top-modèle et actrice en particulier dans des films d’Andy Warhol dans les années 1960. Elle est aujourd’hui collectionneuse d’art contemporain.

Cette œuvre semble avoir fait les délices d’un couple de jeunes américains qui  a joué un long moment se parlant d’un pavillon à l’autre.

Paris – Jardin des Tuileries – FIAC Hors les Murs  (1ere partie)
Paris – Jardin des Tuileries – FIAC Hors les Murs  (1ere partie)
Paris – Jardin des Tuileries – FIAC Hors les Murs  (1ere partie)
Paris – Jardin des Tuileries – FIAC Hors les Murs  (1ere partie)

Photos  © Bernard-K.Project

Publié dans MUSEES EXPOSITIONS

Partager cet article
Repost0

Musée du Louvre - Kohei Nawa, Throne

Publié le par Bernard K

Musée du Louvre - Kohei Nawa, Throne

Au sommet de la grande colonne sous la Pyramide est exposée une œuvre de l’artiste japonais Kohei Nawa intitulée « Throne ».

Musée du Louvre - Kohei Nawa, Throne

Une sculpture monumentale de 10 mètres de haut, entièrement couverte d’or pour fêter les 160 ans de relations diplomatiques entre la France et le Japon.

 

Pour célébrer cet anniversaire un évenement appelé «Japonismes 2018 : les âmes en résonance» se tient à Paris, et dans d’autres villes de France, jusqu’en février 2019.

Musée du Louvre - Kohei Nawa, Throne
Musée du Louvre - Kohei Nawa, Throne
Musée du Louvre - Kohei Nawa, Throne

Lors du défilé du 14 juillet des troupes japonaises ont défilé  sur les Champs-Elysées.

 

 

Et en septembre Prince héritier Naruhito, qui succédera dans quelques mois à son père l'empereur Akihito, a effectué une visite d’une semaine en France.

Photos  © Bernard-K.Project

Publié dans MUSEES EXPOSITIONS

Partager cet article
Repost0

Le Grand Jacques

Publié le par Bernard K

photo : Jac. de Nijs / Anefo

photo : Jac. de Nijs / Anefo

Il y a quarante ans Jacques Brel mourrait. Jacques Brel a été inhumé dans le petit cimetière de Atuona, à Hiva Oa, aux Marquises. Non loin de la tombe du peintre Paul Gauguin.

Difficile de choisir une chanson.

« Dans le port d’Amsterdam

Y a des marins qui chantent

Les rêves qui les hantent

Au large d’Amsterdam

Dans le port d’Amsterdam

Y a des marins qui dorment

Comme des oriflammes

Le long des berges mornes

Dans le port d’Amsterdam

Y a des marins qui meurent

Pleins de bière et de drames

Aux premières lueurs

Mais dans le port d’Amsterdam

Y a des marins qui naissent

Dans la chaleur épaisse

Des langueurs océanes

Dans le port d’Amsterdam

Y a des marins qui mangent

Sur des nappes trop blanches

Des poissons ruisselants

Ils vous montrent des dents

A croquer la fortune

A décroiser la lune

A bouffer des haubans

Et ça sent la morue

Jusque dans le cœur des frites

Que leurs grosses mains invitent

A revenir en plus

Puis se lèvent en riant

Dans un bruit de tempête

Referment leur braguette

Et sortent en rotant

Dans le port d’Amsterdam

Y a des marins qui dansent

En se frottant la panse

Sur la panse des femmes

Et ils tournent et ils dansent

Comme des soleils crachés

Dans le son déchiré

D’un accordéon rance

Ils se tordent le cou

Pour mieux s’entendre rire

Jusqu’à ce que tout à coup

L’accordéon expire

Alors le geste grave

Alors le regard fier

Ils ramènent leur batave

Jusqu’en pleine lumière

Dans le port d’Amsterdam

Y a des marins qui boivent

Et qui boivent et reboivent

Et qui reboivent encore

Ils boivent à la santé

Des putains d’Amsterdam

De Hambourg ou d’ailleurs

Enfin ils boivent aux dames

Qui leur donnent leur joli corps

Qui leur donnent leur vertu

Pour une pièce en or

Et quand ils ont bien bu

Se plantent le nez au ciel

Se mouchent dans les étoiles

Et ils pissent comme je pleure

Sur les femmes infidèles

Dans le port d’Amsterdam

Dans le port d’Amsterdam. »

 Amsterdam - Paroles et musique : Jacques Brel

« Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux

Même riches ils sont pauvres, ils n'ont plus d'illusions et n'ont qu'un cœur pour deux

Chez eux ça sent le thym, le propre, la lavande et le verbe d'antan

Que l'on vive à Paris on vit tous en province quand on vit trop longtemps

Est-ce d'avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d'hier

Et d'avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières

Et s'ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d'argent

Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui dit: „Je vous attends"

 

Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s'ensommeillent, leurs pianos sont fermés

Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter

Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides leur monde est trop petit

Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit

Et s'ils sortent encore bras dessus bras dessous tout habillés de raide

C'est pour suivre au soleil l'enterrement d'un plus vieux, l'enterrement d'une plus laide

Et le temps d'un sanglot, oublier toute une heure la pendule d'argent

Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend

 

Les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour et dorment trop longtemps

Ils se tiennent la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant

Et l'autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère

Cela n'importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer

Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin

Traverser le présent en s'excusant déjà de n'être pas plus loin

Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d'argent

Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui leur dit: „Je t'attends"

Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non et puis qui nous attend »

Paroles et musique : Jacques Brel

Publié dans DIVERS

Partager cet article
Repost0

Odysséa 2018. Pour lutter contre le cancer du sein.

Publié le par Bernard K

Odysséa 2018. Pour lutter contre le cancer du sein.

Ce dimanche  7 octobre 2018 se tenait sur  Vincennes Hippodrome de Paris, où ont lieu les courses de trot dont le Prix d’Amérique, Odysséa 2018  pour la lutte contre le cancer du sein.

Odysséa 2018. Pour lutter contre le cancer du sein.
Odysséa 2018. Pour lutter contre le cancer du sein.
Odysséa 2018. Pour lutter contre le cancer du sein.

Deux courses : une course de 10 kilomètres et une course de 5 kilomètres. La course de 5 kilomètres étant également ouverte aux  marcheurs.

Comme le disent ou l’écrivent les journalistes «  Malgré le temps très grisâtre et même très pluvieux ils étaient nombreux à avoir répondu présent ».  

 

 

« En 2017, Odysséa a permis de collecter 460.000 € au profit du centre de lutte contre le cancer Gustave Roussy grâce aux 37.000 participants. » (Source : Odysséa).. (Source : Odysséa).

Odysséa 2018. Pour lutter contre le cancer du sein.
Odysséa 2018. Pour lutter contre le cancer du sein.
Odysséa 2018. Pour lutter contre le cancer du sein.
Odysséa 2018. Pour lutter contre le cancer du sein.
Odysséa 2018. Pour lutter contre le cancer du sein.
Odysséa 2018. Pour lutter contre le cancer du sein.

C’était impressionnant et émouvant de voir cette foule portant un maillot rose envahir la piste cendrée de l’hippodrome.

Odysséa 2018. Pour lutter contre le cancer du sein.

Publié dans DIVERS

Partager cet article
Repost0

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Publié le par Bernard K

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

A quelques kilomètres au sud du Cap Fréhel se dresse Fort La Latte. C’est une résidence privée habitée par la famille Joüon des Longrais  ouverte au public. Il est classé aux Monuments Historiques depuis 1925.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Selon une légende le premier château fort ou le premier donjon en bois aurait été construit à la fin du Xème siècle pour surveiller les invasions normandes et les repousser.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Le premier château fort fut construit au XIVème siècle et prit le nom de La Roche-Goyon reprenant ainsi le nom du seigneur breton Etienne III Goyon un banneret (un seigneur qui comptait un nombre suffisant de vassaux  à conduire à l’armée sous sa bannière). La Bretagne était couverte de nombreux châteaux permettant au duché de se défendre contre les Français ou les Anglais selon les cas. Le château de La Roche-Goyon pouvait protéger les navires qui se réfugiaient dans la baie en attendant la marée qui les ferait entrer à Saint-Malo.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

La famille Goyon eut de nombreuses branches .Certaines sont alliées par mariage à la famille de Matignon, d’autres à la famille Grimaldi, Prince de Monaco (le Prince Albert II descend en fait de la famille de Polignac, c’est son grand-père qui en accédant au trône prit le nom de Grimaldi). Il y a un village de Matignon situé non loin. Et c’est même famille Matignon qui acquit en 1723 l’hôtel construit quelques années plus tôt par Christian-Louis de Montmorency-Luxembourg, mais qui coutait trop cher. Cet hôtel de Matignon est de nos jours le lieu de travail des premiers ministres.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Mais revenons au château. Les Bretons s’affrontent dans une guerre civile pour la succession au Duché de Bretagne. Un parti est soutenu par les Anglais, l’autre par les Français. En 1379 le connétable Bertrand du Guesclin (chef des armées, né en Bretagne) envoie un détachement pour prendre le château. Certains Bretons considèrent du Guesclin comme traite à la Bretagne. Le château résiste mais est finalement pris. Il est confisqué et rendu deux ans plus tard.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Pendant les guerres de Religion Fort La Latte faisait partie des villes et places fortes soutenant les « Royaux »ou « Loyaux » fidèles à Henri VI. Il servit de refuge, derrière les remparts une douzaine de petites maisons furent construite pour servir d’abri aux familles de seigneurs engagés dans la lutte. En 1597 Fort La Latte fut assiégée par Les Ligueurs (parti catholique). La petite garnison composée d’une trentaine d’hommes ne put résister aux deux milles soldats. Le château fut détruit, brulé. Seul le donjon pu tenir.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Sous Louis XIV le fort fut transformé en défense côtière en particulier pour défendre Saint-Malo un port important commerçant avec le monde entier. Les navires arrivant ou sortant de Saint-Malo se refugiaient dans la baie de Baie de la Fresnaye que le fort domine.

« Elevation de la face du chateau de la Latte veuë du côté de la Rade de la Frenaye. » en 1754 - Auteur :  Guillaume Mazin (1712-1772) - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

« Elevation de la face du chateau de la Latte veuë du côté de la Rade de la Frenaye. » en 1754 - Auteur : Guillaume Mazin (1712-1772) - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Pendant la Révolution le fort continua d’assurer la défense côtière. Des Chouans (des insurgés royalistes) y furent emprisonnés.

Un four à rougir les boulets fut construit. Ce four est toujours visible. Le pire ennemi des navires de ces époques étaient le feu qui pouvait rapidement se répandre sur les cordages, sur les voiles,  dans les soutes à poudre. Lors des combats le feu de la cuisine était éteint. Pour couler les navires les canons à terre lançaient des boulets rougis qui enflammaient les bateaux.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Sous l’Empire le fort continua à servir de vigie et de défense. Fort La Latte devient propriété du Ministère de la Guerre.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Pendant les Cent-Jours de jeunes royalistes prirent pendant peu de temps le fort.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Fort La  Latte  est occupé jusqu’en 1886, date à laquelle il est déclassé.

 

Il est vendu en 1892.

 

Mais son nouveau propriétaire n’entrepris aucun travaux le laissant se dégrader.

 

En  1914 il est revendu mais le second propriétaire qui bien qu’ayant semble-t-il des projets, mais ces projets furent abandonnés.

 

En 1925 Fort La Latte est inscrit aux Monuments Historiques. 

 

En 1931 de nouveaux propriétaires achètent le fort M. et Mme Joüon des Longrais  qui réaménagent le site jusqu’en 1938. La même famille Joüon des Longrais  est encore de nos jours propriétaire de Fort La Latte.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

La chapelle dédiée à Saint-Michel

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

L’oubliette

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

La citerne

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Voute deuxième étage du donjon.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Le logis du Gouverneur vu depuis le donjon

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Le four à rougir les boulets

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor
Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Le Cap Fréhel vu depuis Fort La Latte

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Fort La Latte a servi de décors pour des films. L’un des plus célèbres fut « The Vikings «Les Vkings » de Richard Fleischer avec Kirk Douglas, Tony Curtis et Janet Leigh. Tourné en 1957.

Fort La Latte – Bretagne, Côtes d’Armor

Le prix de la visite pour les adultes : 5.70 euros. 4.70 euros pour le étudiants et les lycéens. 3.70 euros pour les enfants de moins de 12 ans. 

Photos  © Bernard-K.Project

Publié dans AILLEURS

Partager cet article
Repost0

Cap Fréhel – Côtes d’Armor

Publié le par Bernard K

Cap Fréhel – Côtes d’Armor

Situé dans les Côtes d’Amor entre Saint-Malo et Saint-Brieuc  le Cap Fréhel élève ses falaises à une hauteur de 70 mètres, offrant une vue magnifique sur la Manche.

Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor

Le premier phare (la petite tour proche du grand phare sur les photos) fut construit en 1695 et le feu fut installé en 1705.

 

Le second phare une tour octogonale, fut construit entre 1845 et 1847, haut de 22 mètres avait une portée de 24 miles nautiques soit 44 kilomètres. Il a été détruit par les Allemands à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

 

Le phare actuel, construit de 1946 à 1950, est l’un des cinq phares les plus puissants de France. La lanterne est située à environ 85 mètres de hauteur. Le feu à une portée de 29 miles nautiques soit 53 kilomètres. 2 éclats blancs toutes les 10 secondes.

Le Cap Fréhel, le Phare - 65 phot. de L. Lemuet, donateur en 1895: Cannes, îles de Lérins, Chartres, Le Mans, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Seine-Inférieure, Manche, Gironde – 1895 - photographe Leon Lemuet -   Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France -

Le Cap Fréhel, le Phare - 65 phot. de L. Lemuet, donateur en 1895: Cannes, îles de Lérins, Chartres, Le Mans, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Seine-Inférieure, Manche, Gironde – 1895 - photographe Leon Lemuet - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France -

Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor

La sirène, dans cette tour ronde, avec son détecteur de brume émet deux sons toutes les minutes.

Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor

On aperçoit au sud Fort La Latte.

Cap Fréhel – Côtes d’Armor
Cap Fréhel – Côtes d’Armor

Photos  © Bernard-K.Project (sauf indications)

Publié dans AILLEURS

Partager cet article
Repost0

Le Mont Saint Michel dans la brume (depuis la pointe du Grouin)

Publié le par Bernard K

Le Mont Saint Michel dans la brume (depuis la pointe du Grouin)

Photos  © Bernard-K.Project

Publié dans AILLEURS

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>