Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019

Publié le par Bernard K

Photo prise en mars 2017 depuis le quai d'Orléans dans l'Ile Saint-Louis

Photo prise en mars 2017 depuis le quai d'Orléans dans l'Ile Saint-Louis

En regardant, comme beaucoup d’entre vous,  lundi soir à la télé les images formidables (au sens premier du terme) de la cathédrale Notre Dame en train de brûler, j’ai pensé à un animal blessé en train d’agoniser sur les berges d’une rivière. Un animal qui parait lourd et pourtant si élégant si majestueux, une baleine. Ou un de ces animaux fabuleux que les explorateurs des siècles anciens pensaient avoir découverts, décrits, dessinés.

Cette image s’est encore intensifiée lorsque mercredi à l’heure où le feu s’est déclaré deux jours plus tôt les cloches des cathédrales ont sonné partout en France. Pour moi c’était les congénères de cet animal blessé qui se mettaient à chanter pour le soutenir de ses difficiles épreuves. Ce n’étaient pas les hommes qui faisaient sonner les cloches mais les cathédrales elles-mêmes qui les faisaient sonner. Mais elle ne pouvait répondre car répondre l’eut affaiblie.

 

J’avais l’impression (toute proportion gardée car ce n’était pas un attentat et parce qu’il n’y avait pas de morts) de voir les mêmes images que le 11 septembre 2001. La même stupéfaction de la part des « spectateurs », la même incrédulité que l’on pouvait voir sur leur visage ou dans leurs yeux. Et lorsque la flèche s’est effondrée j’ai vu la même consternation, la même incompréhension, le même effroi pour certains (je le répète toute proportion gardée) que lorsque la première tour du World Trade Center est tombée. Cette cathédrale vieille de plus de 850 années ne pouvait pas être détruite. Cette flèche, vielle de plus d’un siècle et demi,  qui faisait partie de notre paysage ne pouvait pas, ne devait pas disparaître. Pour certains c’était une sorte d’amer remarquable, comme ces repères visibles de loin lorsqu’on est en mer.

« Ce n’est pas de ça qu’on avait besoin aujourd’hui. » disait un homme interviewé lundi soir pour un journal télévisé. Cette phrase dite avec de l’émotion dans la voix semblait résumer l’abattement général.  Ces six mois de conflits. Ces six mois de haine. Ces six mois de violences parfois extrême. Cela était la chose de trop, « la petite goutte qui fait déborder le vase ».

 

La flèche certes était tombée, mais l’édifice, les deux tours, une partie des voutes étaient sauvés. Il y avait un espoir. Les croyants pouvaient y voir un miracle,  la photo de la croix brillant dans l’obscurité pouvait en être la preuve, une bienveillance de la Vierge sainte  patronne de  la France. D’autres pouvaient y voir la solidité de cet édifice construit par nos ancêtres avec des moyens si différents, si « archaïques ».

 

« Cette cathédrale Notre-Dame, nous la rebâtirons. Tous ensemble. C’est une part de notre destin français » Emmanuel Macron, déclaration sur le parvis de Notre Dame, lundi 15 avril.

Sursaut national. Union nationale. Revivions-nous cette unité (ici encore toute proportion gardée) que nous avions vécu après Charlie Hebdo et l’Hyper Casher de la Porte de Vincennes ?

 

Les Français en quelques heures se sont réapproprié ce patrimoine. Ce n’était pas qu’un vieux bâtiment, qu’un lieu religieux, qu’un musée visité par des millions de touristes venus du monde entier. Elle n’était pas que le lieu de rassemblement des catholiques, elle était aux protestants, elle était aux juifs, elle était aux musulmans, elle était aux athées. Elle était à tout ce qui fait le peuple de France. C’est un lieu de notre Histoire, de l’Histoire de France, un lieu de mémoire.  Cette cathédrale est la nôtre. Ce sont nos ancêtres qui l’ont construite dans le sang, dans la sueur et dans les larmes.  Le monde entier nous regardait et nous devions être à la hauteur de la tragédie. Nous devions la reconstruire.

Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Photo prise le jeudi ‎11 ‎avril ‎2019

Photo prise le jeudi ‎11 ‎avril ‎2019

 

Je ne suis pas allé voir l’incendie lundi.

 

En ce dimanche de Pâques chez les Chrétiens Catholiques et Protestants (les Chrétiens Orthodoxes fêteront Pâques Dimanche 28 avril), je suis allé vers Notre Dame.

 Je le racontais dans un article précédent, par hasard j’étais allé visiter la cathédrale le jeudi 11 avril.

Je descends comme il y a un peu plus d’une semaine à la station de métro « Hôtel de Ville » Sur la façade de l’édifice un « hommage à Notre Dame et à celles et ceux qui l’ont sauvée ».

En cette belle journée ensoleillée les promeneurs parisiens et touristes français et étrangers sont nombreux autour de l’Ile de la Cité. Etrangement certaines zones sont interdites à toutes circulations automobile ou piétonne par exemple le Parvis. Tandis que d’autres zones sont autorisées aux piétions tel que la rue d’Arcole et  le trottoir nord de le rue du Cloitre Notre Dame qui longe la partie nord de la Cathédrale, où se trouvent restaurants, cafés et boutiques de souvenirs.

Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Photos prises en mars 2017 depuis le quai d'Orléans dans l'Ile Saint-Louis.
Photos prises en mars 2017 depuis le quai d'Orléans dans l'Ile Saint-Louis.
Photos prises en mars 2017 depuis le quai d'Orléans dans l'Ile Saint-Louis.

Photos prises en mars 2017 depuis le quai d'Orléans dans l'Ile Saint-Louis.

Photos prises depuis le quai d'Orléans dans l'Ile Saint-Louis
Photos prises depuis le quai d'Orléans dans l'Ile Saint-Louis
Photos prises depuis le quai d'Orléans dans l'Ile Saint-Louis
Photos prises depuis le quai d'Orléans dans l'Ile Saint-Louis

Photos prises depuis le quai d'Orléans dans l'Ile Saint-Louis

Photo prise vers la rue du Cloître Notre-Dame en novembre 2016.

Photo prise vers la rue du Cloître Notre-Dame en novembre 2016.

Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019

De nombreux promeneurs donc au chevet de la cathédrale :

« Partie qui termine le chœur d’une église, généralement de forme arrondie. Un chevet roman, gothique. Le chevet de Notre-Dame de Paris. » 9ème édition du Dictionnaire de l’Académie française. www.dictionnaire-academie.fr.

« Venir, rester au chevet d’un malade, l’entourer de soins. » 9ème édition du Dictionnaire de l’Académie française. www.dictionnaire-academie.fr.

Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Notre-Dame de Paris – 21 avril 2019
Ce panneau de chantier, comme une ironie de l'histoire.

Ce panneau de chantier, comme une ironie de l'histoire.

Ce jour-là en mars 2017 un couple japonais se faisait prendre en photo de mariage "à l'occidentale" devant Notre-Dame.

Ce jour-là en mars 2017 un couple japonais se faisait prendre en photo de mariage "à l'occidentale" devant Notre-Dame.

Textes et Photos © Bernard-K.Project (sauf indications)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article