Musée du Louvre, Paris – Exposition temporaire « Gravure en clair-obscur Cranach, Raphaël, Rubens… »

Publié le par Bernard K

Musée du Louvre, Paris – Exposition temporaire « Gravure en clair-obscur Cranach, Raphaël, Rubens… »
D’après Hans Burgkmair (1473 – 1531) – Saint Valentin, Saint Etienne et Saint Maximilien (1494) – gravure pour le Missel à l’usage de Passeau – gravure sur bois - Bibliothèque Nationale de France département des Estampes et de la Photographie, Paris, France.

D’après Hans Burgkmair (1473 – 1531) – Saint Valentin, Saint Etienne et Saint Maximilien (1494) – gravure pour le Missel à l’usage de Passeau – gravure sur bois - Bibliothèque Nationale de France département des Estampes et de la Photographie, Paris, France.

Après une semaine de fin octobre début novembre grise froide et pluvieuse sur Paris ; en ce samedi où  un beau soleil régnait sur la ville, j’avais décidé d’aller m’enfermer pour une ou deux heures au musée du Louvre pour visiter l’exposition temporaire « Gravure en clair-obscur Cranach, Raphaël, Rubens…). Cette exposition est présentée dans les deux parties nord et sud de la Rotonde Sully  située comme son nom l’indique dans l’aile Sully, juste après le contrôle des billets.

Albrech Dürer (1471 – 1528) – La Trinité (1511) – gravure sur bois – Musée du Louvre, Paris, France – département des arts graphiques, collection Edmond de Rothschild © RMN-Grand Palais - Photo T. Querrec

Albrech Dürer (1471 – 1528) – La Trinité (1511) – gravure sur bois – Musée du Louvre, Paris, France – département des arts graphiques, collection Edmond de Rothschild © RMN-Grand Palais - Photo T. Querrec

Hans Burgkmair (1473 – 1531) – L’empereur Maximilien à cheval (1508) – gravure sur bois - Musée du Louvre, Paris, France – département des arts graphiques, collection Edmond de Rothschild

Hans Burgkmair (1473 – 1531) – L’empereur Maximilien à cheval (1508) – gravure sur bois - Musée du Louvre, Paris, France – département des arts graphiques, collection Edmond de Rothschild

En cette fin de matinée il y avait un peu de monde. Certes ce n’est pas la grande foule des grandes expositions, mais j’ai étais surpris en entrant dans la salle. Certains visiteurs semblaient un peu là par hasard perdus, cherchant Mona Lisa, visitant la salle car il faut tout voir au Louvre.

Les estampes ne sont pas grandes, deux personnes ne se connaissant pas ne peuvent pas les regarder de face en même temps. Certaines ou certains s’approchent de trop près de l’œuvre, d’autres prennent leurs temps, d’autres encore discutent de tout autre chose.  

J’aurais dû venir hier soir vendredi pour la nocturne, comme cela avait été mon idée première.

 

Bien sûr pour les néophytes, comme moi, c’est voir et admirer encore  des belles œuvres, et essayer d’approfondir un peu sa petite connaissance de l’art.

Hendrick Goltzius (1558 – 1617) – Hercule tuant Cacus (1588)  – gravure sur bois - Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Hendrick Goltzius (1558 – 1617) – Hercule tuant Cacus (1588) – gravure sur bois - Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Jan Lievens (1607 – 1674) – Portrait de vieillard (1635 – 1645) – gravure sur bois - Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Jan Lievens (1607 – 1674) – Portrait de vieillard (1635 – 1645) – gravure sur bois - Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Niicolé Vicentino (actif dans les années 1540) d’après Raffaello Santi dit Raphael (1483 – 1520) - La pêche miraculeuse (années 1540) – gravure sur bois - Musée du Louvre, Paris, France – département des arts graphiques, collection Edmond de Rothschild  - © RMN-Grand Palais - Photo G. Blot

Niicolé Vicentino (actif dans les années 1540) d’après Raffaello Santi dit Raphael (1483 – 1520) - La pêche miraculeuse (années 1540) – gravure sur bois - Musée du Louvre, Paris, France – département des arts graphiques, collection Edmond de Rothschild - © RMN-Grand Palais - Photo G. Blot

Qu’est-ce que « l’estampe » ?

Commençons d’abord par la définition du mot « Gravure » dans l’art. Je reprends l’article qui est consacré à ce mot dans le livre « Histoire de l’art pour tous » de Nadeije Laneyrie-Dagen (chez Hazan-2011).

 

« Graver consiste à inciser une plaque, de bois (xylographie) ou de métal (du cuivre souvent) que l’on encre ensuite. Le tracé obtenu est transposé par impression sur une feuille de papier d’aussi nombreuses fois que la plaque le supporte. « Gravure » ou « estampe » - termes génériques – désignent l’œuvre obtenue, identique au dessin sur la plaque mais inversé par rapport à lui ».

« Histoire de l’art pour tous » de Nadeije Laneyrie-Dagen (chez Hazan-2011).

 

Il existe plusieurs types de support : le bois on parle de xylographie ; de cuivre ou d’autres métaux, il s’agit de chalcographie ; de pierre, la lithographie ; ou de soie la sérigraphie.

Les procédés sont la taille-douce où on grave au burin sur la plaque et l’eau-forte utilisant de l’acide nitrique, l’acide incisant le vernis préalablement passé sur la plaque.

Douet ? (actif en France à la fin du XVIème siècle) d’après Léonard de Vinci (1452 – 1519) – Sainte Anne, la Vierge et l’Enfant jouant avec un agneau, dite la Sainte-Anne – Bibliothèque Nationale de France département des Estampes et de la Photographie, Paris, France.

Douet ? (actif en France à la fin du XVIème siècle) d’après Léonard de Vinci (1452 – 1519) – Sainte Anne, la Vierge et l’Enfant jouant avec un agneau, dite la Sainte-Anne – Bibliothèque Nationale de France département des Estampes et de la Photographie, Paris, France.

Leonardo di ser Piero da Vinci, dit Léonard de Vinci  (1452 – 1519) - Sainte Anne, la Vierge et l’Enfant jouant avec un agneau, dite La Sainte Anne (vers 1503 -1519) Musée du Louvre, Paris, France - © RMN (Musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda

Leonardo di ser Piero da Vinci, dit Léonard de Vinci (1452 – 1519) - Sainte Anne, la Vierge et l’Enfant jouant avec un agneau, dite La Sainte Anne (vers 1503 -1519) Musée du Louvre, Paris, France - © RMN (Musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda

Voici ce que dit le communiqué de presse du Musée sur cette exposition :

« Réunissant de manière inédite près de 120 estampes conservées dans les collections parisiennes les plus importantes (collection Edmond de Rothschild, musée du Louvre ; Bibliothèque nationale de France ; Fondation Custodia et les Beaux-Arts de Paris), ainsi que des prêts emblématiques de musées français (musée des Beaux-Arts de Besançon) et étrangers (British Museum, Ashmolean Museum et Rijksmuseum), l’exposition retrace à la fois une technique et une esthétique particulière de l’estampe : la gravure en clair-obscur, dite aussi en couleurs.

Elle en propose un panorama chronologique et géographique à travers les chefs-d’œuvre gravés par ou d’après les plus grands maîtres de la Renaissance et du maniérisme européen, tels que Cranach, Raphaël, Pierre Paul Rubens, Parmigianino, Domenico Beccafumi ou Hans Baldung Grien.

L’estampe gravée sur bois en couleurs, appelée chiaroscuro en Italie, fut pour la première fois expérimentée au cours des années 1508-1510 en Allemagne avant de se diffuser dans toute l’Europe, où elle fut pratiquée avec de plus en plus de sophistication jusque dans les années 1650.

Fruit de recherches techniques et artistiques visant à traduire à l’impression de riches nuances de teintes, la gravure en clair-obscur fascina les artistes qui y explorèrent une question chère à Léonard de Vinci et à Giorgio Vasari : l’art des ombres et des lumières. »

presse.louvre.fr/gravure-en-clair-obscur/

Joos van Gietleughen d’après Frans Floris (1519-1520 – 1570) - David jouant de la harpe devant le roi Saül (1555) – gravure sur bois - Musée du Louvre, Paris, France – département des arts graphiques, collection Edmond de Rothschild  - © Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo L. Chastel

Joos van Gietleughen d’après Frans Floris (1519-1520 – 1570) - David jouant de la harpe devant le roi Saül (1555) – gravure sur bois - Musée du Louvre, Paris, France – département des arts graphiques, collection Edmond de Rothschild - © Musée du Louvre, dist. RMN-Grand Palais - Photo L. Chastel

Albrech Dürer (1471 – 1528) – Portrait d’Ulrich Varnbüler (1522) – gravure sur bois - Musée du Louvre, Paris, France – département des arts graphiques, collection Edmond de Rothschild

Albrech Dürer (1471 – 1528) – Portrait d’Ulrich Varnbüler (1522) – gravure sur bois - Musée du Louvre, Paris, France – département des arts graphiques, collection Edmond de Rothschild

Ugo da Carpi (1486-1523) d’après Girolamo Francesco Mazzola dit Parmigianino (1503 – 1540) – Diogène (1527 – 1530) – gravure sur bois – Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Ugo da Carpi (1486-1523) d’après Girolamo Francesco Mazzola dit Parmigianino (1503 – 1540) – Diogène (1527 – 1530) – gravure sur bois – Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Située au 121 rue de Lille dans le VIIème arrondissement la « Fondation Custodia » est responsable de la gestion de la « collection Frits Lugt », collection d’art ancien. Custodia signifie « bonne garde » en latin.

« Frits Lugt, pseudonyme de Frederik Johannes Lugt, né à Amsterdam le 4 mai 1884, mort à Paris le 15 juillet 1970), est un historien de l'art et un collectionneur néerlandais, établi très tôt à Paris. […] Il créa en 1947 à Paris la « Fondation Custodia » et en 1957 l'Institut néerlandais. » article Wikipédia.

La Fondation Custodia » n’est pas un musée. Les œuvres sont conservées dans des réserves et n’en sortent que pour des expositions temporaires.

Christoffel Jegher (1596 – 1652-1653) d’après Pierre Paul Rubens (1577 – 1640) – Portrait d’homme barbu (1632 – 1636) - Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Christoffel Jegher (1596 – 1652-1653) d’après Pierre Paul Rubens (1577 – 1640) – Portrait d’homme barbu (1632 – 1636) - Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Adriaen Thomasz  Key (vers 1544 – 1589) – Nabuchodonosor jetant les enfants d’Israël dans la fournaise (vers 1570) – The British Muséeum, Londres, Grande-Bretagne - © The Trustees of the British Museum

Adriaen Thomasz Key (vers 1544 – 1589) – Nabuchodonosor jetant les enfants d’Israël dans la fournaise (vers 1570) – The British Muséeum, Londres, Grande-Bretagne - © The Trustees of the British Museum

Hendrick Goltzius (1558 – 1617) –  Océanos (vers 1590) – gravure sur bois - Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Hendrick Goltzius (1558 – 1617) – Océanos (vers 1590) – gravure sur bois - Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Andrea Andreani (vers 1558- 1559 – 1629) d’après Tiziano Vecellio dit Titien (vers1488 – 1576) – L’armée de Pharaon submergée par la Mer Rouge (1589) – gravure sur bois - Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Andrea Andreani (vers 1558- 1559 – 1629) d’après Tiziano Vecellio dit Titien (vers1488 – 1576) – L’armée de Pharaon submergée par la Mer Rouge (1589) – gravure sur bois - Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Jost de Negker (vers 1485 – 1544) d’après Hans Burgkmair (1473 – 1531) – Portrait de Hans Baumgartner (1512) – gravure sur bois – Ashmolean Museum, Oxford, Grande-Bretagne

Jost de Negker (vers 1485 – 1544) d’après Hans Burgkmair (1473 – 1531) – Portrait de Hans Baumgartner (1512) – gravure sur bois – Ashmolean Museum, Oxford, Grande-Bretagne

Anonyme d’après Abraham Bloemaert (1566 – 1651) – Aaron (vers1600 – 1610) - Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Anonyme d’après Abraham Bloemaert (1566 – 1651) – Aaron (vers1600 – 1610) - Fondation Custodia collection Frits Lugt, Paris, France

Hans Wechtlin (1480-1485 – après 1526) – Tête de mort dans un encadrement Renaissance (vers 1510-1513) – gravure sur bois - Bibliothèque Nationale de France département des Estampes et de la Photographie, Paris, France.

Hans Wechtlin (1480-1485 – après 1526) – Tête de mort dans un encadrement Renaissance (vers 1510-1513) – gravure sur bois - Bibliothèque Nationale de France département des Estampes et de la Photographie, Paris, France.

« Gravure en clair-obscur Cranach, Raphaël, Rubens… »

Musée du Louvre, Paris - Exposition Rotonde Sully, du 17 octobre 2018 au 14 janvier 2019.

Photos  © Bernard-K.Project (sauf indications)

Publié dans MUSEES EXPOSITIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article