Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI

Publié le par Bernard K

Louis XVI, roi de France et de Navarre (1754-1793)  - Antoine François Callet - Versailles ; musée national des châteaux de Versailles et de Trianon -  © Gérard Blot, Réunion des musées nationaux (château de Versailles)

Louis XVI, roi de France et de Navarre (1754-1793) - Antoine François Callet - Versailles ; musée national des châteaux de Versailles et de Trianon - © Gérard Blot, Réunion des musées nationaux (château de Versailles)

 Marie-Antoinette d'Autriche, reine de France (1755-1793), en robe à paniers vers 1785 - Elisabeth Louise Vigée Le Brun - Versailles ; musée national des châteaux de Versailles et de Trianon -  © Gérard Blot, Réunion des musées nationaux

Marie-Antoinette d'Autriche, reine de France (1755-1793), en robe à paniers vers 1785 - Elisabeth Louise Vigée Le Brun - Versailles ; musée national des châteaux de Versailles et de Trianon - © Gérard Blot, Réunion des musées nationaux

Située rue Pasquier dans le 8ème arrondissement de Paris la Chapelle Expiatoire est un monument  très peu connu de la capitale. Pourtant en le visitant,  nous sommes dans l’Histoire de France. Cette chapelle est située dans le square Louis XVI, car à Paris, malgré la République, il y a un square  Louis XVI (square de la Ville de Paris). Ce square a été ouvert lors des travaux entrepris par le préfet  Haussmann lors de la transformation de Paris.  

 

Ce square a été installé sur l’emplacement de l’ancien cimetière  de la Madeleine.

Ce cimetière ouvert en 1721 est le troisième cimetière à porter ce nom, les deux premiers cimetières devenant trop petits dans un quartier où la population s’accroissait. Le nouveau cimetière entra une première fois dans l’histoire lors des festivités qu’organisa la ville de Paris pour le mariage du dauphin Louis (futur Louis XVI)  et de  Marie-Antoinette de Lorraine, archiduchesse d’Autriche.

Un feu d’artifice fut tiré le 30 mai 1770 sur la place Louis XV (l’actuelle place de la Concorde). Une bousculade meurtrière fit de nombreuses victimes.  Cent trente-trois d’entre elles furent inhumées dans le cimetière de la Madeleine. Mais cela n’empêcha pas que ces festivités se prolongèrent jusqu’au 14 juillet 1770 (cela ne s’invente pas !)

Feu d'Artifice tiré à la Place de Louis XV, le 30 Mai 1770 à l'occasion du Mariage de Louis Auguste Dauphin de France avec l'Archiduchesse Marie Antoinette, soeur de l'Empereur - estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Feu d'Artifice tiré à la Place de Louis XV, le 30 Mai 1770 à l'occasion du Mariage de Louis Auguste Dauphin de France avec l'Archiduchesse Marie Antoinette, soeur de l'Empereur - estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

19 années passèrent et nous arrivons à cette année 1789 et la réunion des Etats Généraux qui marquèrent le début d’une longue période qui transforma la France et l’Europe toute entière.

 

 

Ouverture des Etats Généraux le 5 mai 1789 ; la prise de la Bastille le 14 juillet de cette même année ; le retour de Louis XVI  et de sa famille le 6 octobre ; la fuite, l’arrestation à Varennes et le retour de Louis XVI  du 22 au 25 juin 1791 ; l’attaque du château des Tuileries le 10 aout 1792 : l’emprisonnement au Temple le 13 aout 1792 ; le procès de Louis XVI du 10 au 26 décembre 1792 ; l’annonce de la condamnation de 20 janvier 1793 et l’exécution du roi le 21 janvier 1793 Place de la Révolution (l’actuelle place de la Concorde) ; le procès de Marie-Antoinette du 14 au 16 octobre 1793 et son exécution le 16 octobre 1793 sur le même place de la Révolution.

  Ouverture des Etats généraux par Louis seize : à Versailles le 5 Mai 1789 – estampe : dessiné d'après nature par Jean-Michel Moreau (1741-1814) – Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Ouverture des Etats généraux par Louis seize : à Versailles le 5 Mai 1789 – estampe : dessiné d'après nature par Jean-Michel Moreau (1741-1814) – Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Prise de la Bastille par les bourgeois et les braves Gardes françaises de la bonne ville de Paris, le 14 juillet 1789 : dédiée à la nation – estampe gravée par Jacques-Louis Bance aîné en 1789 (1761-1847) - – Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Prise de la Bastille par les bourgeois et les braves Gardes françaises de la bonne ville de Paris, le 14 juillet 1789 : dédiée à la nation – estampe gravée par Jacques-Louis Bance aîné en 1789 (1761-1847) - – Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Arrivée du roi et de la famille royale a Paris, le 6 octobre 1789 : tu te rends près de nous, rempli de confiance – estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Arrivée du roi et de la famille royale a Paris, le 6 octobre 1789 : tu te rends près de nous, rempli de confiance – estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

 Journée du 10 aoûst 1792 au Château des Thuillerie -  estampe dessinée par Texier ; gravée par Jourdan - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Journée du 10 aoûst 1792 au Château des Thuillerie - estampe dessinée par Texier ; gravée par Jourdan - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

  Retour de Varennes arrivée de Louis XVI à Paris le 25 juin 1791 – estampe : Jean-Louis Prieur (1759-1795) - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Retour de Varennes arrivée de Louis XVI à Paris le 25 juin 1791 – estampe : Jean-Louis Prieur (1759-1795) - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Translation de Louis XVI au Temple : Louis XVI et dernier est conduit au temple avec sa femme et ses enfans, à travers les huées et les imprécations d'un peuple immense – estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Translation de Louis XVI au Temple : Louis XVI et dernier est conduit au temple avec sa femme et ses enfans, à travers les huées et les imprécations d'un peuple immense – estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

  Louis XVI au Temple – estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Louis XVI au Temple – estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Le Ci-devant roi à la barre de la Convention nationale : mardi XI décembre 1792, Louis Capet dernier roi des Français fut traduit de la tour du Temple – estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Le Ci-devant roi à la barre de la Convention nationale : mardi XI décembre 1792, Louis Capet dernier roi des Français fut traduit de la tour du Temple – estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Les adieux de Louis XVI à sa famille dans la tour du Temple, le 20 janvier 1793 – estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Les adieux de Louis XVI à sa famille dans la tour du Temple, le 20 janvier 1793 – estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

  Louis XVI avec son confesseur Edgeworth, un instant avant sa mort le 21 janvier 1793 : [estampe] / Benazeck pinx. ; Cazenave sculps.   Auteur :     Cazenave, J.-Frédéric (1770?-18..). Graveur   Auteur :     Benazech, Charles (1767-1794). Dessinateur du modèle     Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Louis XVI avec son confesseur Edgeworth, un instant avant sa mort le 21 janvier 1793 : [estampe] / Benazeck pinx. ; Cazenave sculps. Auteur : Cazenave, J.-Frédéric (1770?-18..). Graveur Auteur : Benazech, Charles (1767-1794). Dessinateur du modèle Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Mort de Louis XVI le vingt et un  janvier 1793 : Louis Capet étant monté sur l'échaffaud les mains liées derrière le dos considéra pendant quelques minutes les objets qui l'environnaient son confesseur lui dit allez fils aîné de St Louis le ciel vous attend. Cette exécution eut lieu place de la Révolution, ci devant place Louis XV – estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Mort de Louis XVI le vingt et un janvier 1793 : Louis Capet étant monté sur l'échaffaud les mains liées derrière le dos considéra pendant quelques minutes les objets qui l'environnaient son confesseur lui dit allez fils aîné de St Louis le ciel vous attend. Cette exécution eut lieu place de la Révolution, ci devant place Louis XV – estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Marie Antoinette dans sa prison, à la Conciergerie - estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Marie Antoinette dans sa prison, à la Conciergerie - estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Jugement de Marie Antoinette d'Autriche au tribunal révolutionnaire : l'infâme Hebert surnommé le Père Duchêne, osa accuser la Reine d'avoir dépravé les moeurs de son fils... : [estampe] / Bouillon del. 1794 ; Casenave sculp.   Auteur :     Cazenave, J.-Frédéric (1770?-18..). Graveur   Auteur :     Bouillon, Pierre (1773-1831). Dessinateur du modèle       Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Jugement de Marie Antoinette d'Autriche au tribunal révolutionnaire : l'infâme Hebert surnommé le Père Duchêne, osa accuser la Reine d'avoir dépravé les moeurs de son fils... : [estampe] / Bouillon del. 1794 ; Casenave sculp. Auteur : Cazenave, J.-Frédéric (1770?-18..). Graveur Auteur : Bouillon, Pierre (1773-1831). Dessinateur du modèle Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Marie-Antoinette quittant la Conciergerie pour aller à l'échafaud – dessin : Cornelis Van Cuijlenburg (1758-1827) - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Marie-Antoinette quittant la Conciergerie pour aller à l'échafaud – dessin : Cornelis Van Cuijlenburg (1758-1827) - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Exécution de Marie Antoinette sur la place de la Révolution : le Tribunal révolutionnaire, tous témoins entendus, a condamné à la peine de mort, le 18 8bre 1793, 25.e jour du 1.er mois de la 2.e année de la Republique française, cette femme criminelle - estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Exécution de Marie Antoinette sur la place de la Révolution : le Tribunal révolutionnaire, tous témoins entendus, a condamné à la peine de mort, le 18 8bre 1793, 25.e jour du 1.er mois de la 2.e année de la Republique française, cette femme criminelle - estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Tombeau de Louis XVI et de Marie-Antoinette, dessiné au cimetière de la Magdelaine le 19 juin 1814 - François-Alexandre Pernol (1793-1865) - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Tombeau de Louis XVI et de Marie-Antoinette, dessiné au cimetière de la Magdelaine le 19 juin 1814 - François-Alexandre Pernol (1793-1865) - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

  Vue du char funèbre, de la translation à Saint Denis, des Corps de Louis XVI et de la Reine Marie-Antoinette - estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Vue du char funèbre, de la translation à Saint Denis, des Corps de Louis XVI et de la Reine Marie-Antoinette - estampe - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Les dépouilles de Louis XVI  et de Marie Antoinette furent jetées dans la fosse commune au cimetière de la Madeleine. Le cimetière fut le lieu d’inhumation de 500 personnes guillotinées place de la Révolution, ainsi que des Gardes Suisses tués lors de la prise du château des Tuileries. En 1794 après la plainte des riverains les corps des guillotinés furent ensuite jetés dans un autre cimetière. Deux ans après sa fermeture le cimetière fut vendu puis revendu en 1802.

En 1815 à la demande du nouveau roi Louis XVIII les restes présumés de Louis XVI  et de Marie-Antoinette furent exhumés et transférés, translatés dans la Basilique Saint Denis la sépulture des rois de France. Le 19 janvier la décision de construire une chapelle fut promulguée et le 21 janvier la première pierre fut posée, toutefois il fallut plus d’un an avant qu’un modèle en plâtre fut présenté par l’architecte Percier. Le bâtiment est achevé en 1826 sous le roi Charles X (1757 – 1836, roi de 1824 à 1830).

Après être transférés dans un autre cimetière les restes de celles et ceux jetés dans les fosses communes furent déposés dans les Catacombes

Le lieu n’est pas une commémoration aux guillotinés « politiques » de tous bords, de toutes tendances exécutés Place de la Révolution et jetés dans les fosses communes (les condamnés  à mort de droit communs étaient guillotinés place de Grève près de l’actuel Hôtel de Ville de Paris). La Restauration voulait un endroit pour expier le régicide. Les restes de Louis XVI  et de Marie-Antoinette furent les seuls à être déplacés. Les autres ne le seront que pour rejoindre anonymement les autres ossements des Catacombes.

La Chapelle Expiatoire, gérée par les Monuments Nationaux, est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1914.

Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI

Après le pavillon où se situent la caisse et la librairie, nous entrons dans la cour. Une cour étroite enserrée entre deux enfilades de fausses pierres tombales qui évoquent les gardes Suisses mort le 10 aout 1792 lors de l’attaque du palais des Tuileries, journée qui s’acheva par l’arrestation du roi et de sa famille et de leur transfert à la prison du Temple.

Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI

L’allée conduit jusqu’aux marches de la chapelle, simple édifice, surmontée d’un dôme construite dans un style néoclassique.

Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI

A l’intérieur le volume de la chapelle est augmenté par le dôme.

Au fond l’autel, mais ce qui retient tout de suite l’attention ce sont les deux groupes statuaires à gauche et à droite représentant Louis XVI  et Marie-Antoinette.

Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI

Le roi comme en extase est soutenue par un ange. Sur le piédestal est gravé le testament de Louis XVI.

Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI

La reine est agenouillée au pied de la Religion. Sur le piédestal est gravée la copie de la dernière lettre écrite par Marie-Antoinette et adressée à sa belle-sœur Madame Elisabeth.

Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI

Deux escaliers situés derrière les statues permettent de descendre vers la crypte. En fait un long et étroit couloir qui traverse la chapelle et sur lequel s’ouvre la petite crypte où sont un autel et un vitrail situés à l’endroit où se trouvaient les restes de Louis XVI.

Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI

Nous pouvons soit remonter vers la chapelle soit passer aller dans la sacristie dans laquelle on peut voir un petit et étroit  confessionnal encastré dans le mur tel un placard.

Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
source : Wikimedia Commons - Triphon - 16Foreal79-CSP

source : Wikimedia Commons - Triphon - 16Foreal79-CSP

La reproduction d’une affiche éditée pendant la Commune de Paris et datant du 16 floréal an 79 (6  mai 1871) annonce la destruction de la chapelle.

Une galerie latérale permet de revenir vers le pavillon d’entrée. Le long de cette galerie des panneaux retracent l’histoire de cette période et la Chapelle Expiatoire.

Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI
Paris, Mon Paris – 8ème arrondissement - Chapelle Expiatoire, Square Louis XVI

Avant les travaux haussmanniens, la chapelle se trouvait dans un jardin de petites dimensions.

 

Aujourd’hui le square Louis XVI  est un square comme tous les squares de Paris : bancs, aire de jeux pour enfants, pelouses, fleurs et arbres.

 

Le prix de l’entrée est de 6 euros.

Photos  © Bernard-K.Project (sauf indications)

Publié dans PARIS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article