Paris, mon Paris. 1er arrondissement.- rue Cambon

Publié le par Bernard K

Paris, mon Paris. 1er arrondissement.- rue Cambon

La rue Cambon longue de 449 mètres commence rue de Rivoli et finit boulevard de la Madeleine et rue des Capucines, presque en face de l’Olympia. Elle fut auparavant appelée rue Neuve de Luxembourg, puis rue de Luxembourg, car le lieu était occupé par l’hôtel de Luxembourg appartenant à François-Henri de Montmorency-Bouteville, maréchal de Luxembourg (1628-1695).  La rue prit son nouveau nom en 1879.

Elle doit son nom à Joseph Cambon (1756-1820) qui fut député de l’Hérault à la Convention Nationale. Il a voté la mort de Louis XVI. Il a fait partit du Comité de Salut Public en 1793. Il est l'inspirateur de réformes aussi fondamentales que l'établissement du budget, la refonte de la dette publique ou la déclaration de revenus. Il a créé le Grand-Livre de la Dette publique. Il a joué un rôle important dans la chute de Robespierre. Proscrit sous la seconde Restauration il s’enfuit et meurt en Belgique.

Paris, mon Paris. 1er arrondissement.- rue Cambon
Cour des comptes (façade du bâtiment sur la rue Cambon) – 1912 – photo : Agence Rol. Agence photographique - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Cour des comptes (façade du bâtiment sur la rue Cambon) – 1912 – photo : Agence Rol. Agence photographique - Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

La rue Cambon est le siège de la Cour des comptes située au numéro 13. «La Cour des comptes a pour mission principale de s'assurer du bon emploi de l'argent public et d'en informer les citoyens. Juridiction indépendante, elle se situe à équidistance du Parlement et du Gouvernement, qu’elle assiste l’un et l’autre, conformément à l'article 47-2 de la Constitution ». Elle a pour missions de juger, de  contrôler, de certifier et d’évaluer. (source : Cour des Comptes). C’est cette institution qui sort annuellement des rapports sur l’emploi des finances publiques. Rapports que nos dirigeants politiques se moquent tout en nous faisant croire qu’ils les prennent en considération, et qui nous jurent, la main sur le cœur «…. Qu’ils n’en ont rien à faire… »

La  Cour des Comptes siège dans le Palais Cambon depuis 1912. Palais spécialement construit pour l’abriter.

Comme de nombreuses institutions en France, c’est Napoléon qui a créé la Cour des Comptes, en 1807 dans son rôle et son organisation actuels, et qui l’a installé dans l’ancienne Chambre des comptes de Paris, non loin de la Sainte-Chapelle.

En 1842 La Cour des Comptes s’installe au Palais d’Orsay, à l’emplacement de la gare d’Orsay devenue aujourd’hui Musée d’Orsay.

Mais le Palais d’Orsay est ravagé par un incendie pendant la Commune de Paris en 1871. La Cour des Comptes momentanément dans l’aile Montpensier du Palais-Royal.

Mais si le nom de Cambon vous dit peut-être quelque chose c’est parce qu’au numéro 31 se trouve une marque célèbre : Chanel.

 

Coco de son prénom Gabrielle Chanel (1883 – 1971) ouvrit sa première boutique de chapeaux au numéro 21 de la rue (et non pas au numéro 5).  En 1913 elle ouvre une nouvelle boutique à Deauville, puis en 1915 elle ouvre à Biarritz sa première maison de couture. En 1921 est lancé le célèbre parfum « Chanel N° 5 ». En 1922 est lancé le « Chanel N° 22 ». En 1935 Chanel est à son apogée. Elle emploie 4000 personnes et possède cinq immeubles de la rue Cambon. A l’annonce de la guerre en 1940 elle ferme sa maison de couture. Seule la boutique du 31 reste ouverte. En 1954, à l’âge de 71 ans, elle rouvre sa maison de couture avec un défilé le 5 février. 10 ans d’exil en Suisse. Il semble que pendant la guerre sa situation, son attitude vis-à-vis des occupants allemands ne soit pas très clair. En 1955 Chanel crée le sac « 2.55 ». En 1970 est créé le parfum « Chanel N° 19 » en référence au jour de la naissance de Gabrielle Chanel 19 aout 1883. Elle meurt à Paris le 10 janvier 1971 dans sa suite de l'hôtel Ritz situé place Vendôme à quelques pas de la rue Cambon.

« Chanel N° 5 » : l’histoire raconte que Mademoiselle (l’autre surnom de Chanel) a choisi numéro 5 car elle préféra le cinquième des échantillons qui lui fut présenté. Mais si le parfum est entré dans la légende c’est parce que lors d’une interview à la question « Que portez-vous pour dormir ? » Marilyn Monroe a répondu « Chanel N° 5 ». Que de fantasmes masculins sont nés dans cette réponse.

(source : inside.chanel.com)

Maison de couture. Chanel. Façade. 31, rue Cambon, Paris, 1er arr – 1929 - -  source © The Bancroft Library, University of California, Berkeley / Thérèse Bonney / BHVP / Roger-Viollet

Maison de couture. Chanel. Façade. 31, rue Cambon, Paris, 1er arr – 1929 - - source © The Bancroft Library, University of California, Berkeley / Thérèse Bonney / BHVP / Roger-Viollet

Paris, mon Paris. 1er arrondissement.- rue Cambon

« L’ancien appartement de Gabrielle Chanel (dite Coco Chanel), sis dans l'immeuble 31, rue Cambon » est inscrit aux Monuments Historiques par arrêté du 19 juin 2013. La notice : « En 1918, Gabrielle Chanel installe sa maison de couture, rue Cambon : la boutique au rez-de-chaussée, les salons Couture au 1er étage, son appartement au deuxième étage, le studio (espace de travail) au troisième et les ateliers aux quatrième et cinquième étages. La répartition est demeurée inchangée depuis. Les aménagements intérieurs reflètent la personnalité et l'esprit baroque de Mademoiselle Chanel tels l'escalier aux miroirs, qui servait à la mise en scène de ses défilés ou encore le décor architectural fait de paravents de Coromandel ou de miroirs fragmentés »

Paris, mon Paris. 1er arrondissement.- rue Cambon

Photos  © Bernard-K.Project (sauf indications)

Publié dans PARIS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article