Samedi 6 janvier 2018 Epiphanie.

Publié le par Bernard K

Si pour beaucoup l’Epiphanie est synonyme de  consommation de galettes des Rois », il ne faut pas oublier que c’est avant tout une fête religieuse et pour les Chrétiens d’Occident elle rappelle l’adoration des trois mages devant la crèche où Jésus est né. Selon une tradition remontant au VIIème siècle les noms de ces mages étaient  Melchior, Gaspard et Balthazar.

 

« Jésus étant né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem,  en disant : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître? Nous avons vu, en effet,  son astre à son lever, et nous sommes venus lui rendre hommage. » L’ayant appris, le roi Hérode s’émut, et tout Jérusalem avec lui.  Il assembla tous les grands prêtres avec les scribes du peuple, et il s’enquérait auprès d'eux du lieu où devait naître le Christ.  2.5Ils lui dirent: A Bethléhem en Judée; car voici ce qui a été écrit par le prophète. A Bethléem de Judée, lui dirent-ils : ainsi en effet est-il écrit par le prophète.

Et toi, Bethléem, terre de Juda,

Tu n'es nullement le moindre des clans de Juda ;

Car de toi sortira un chef

Qui sera pasteur de mon peuple Israel .

 

Alors Hérode manda secrètement les mages, se fit préciser par eux le temps de l’apparition de l’astre et les envoya à Bethléem, en disant: « Allez vous renseigner exactement  sur l’enfant ; et quand vous l'aurez trouvé, avisez-moi, afin que j'aille moi aussi lui rendre hommage.  Sur ces paroles du  roi, ils se mirent en route ; et voici que l'astre qu'ils avaient vu  à son lever les précédait  jusqu'à ce qu’il vînt s’arrêter au-dessus de l’endroit où était l’enfant.  A la vue de l’astre ils se réjouirent d’une très grande joie.  Entrant alors dans  le logis, ils virent l’enfant avec Marie, sa mère, et se prosternant  ils lui rendirent hommage ; puis ouvrant leurs cassettes ils  lui offrirent en présents de l'or, de l'encens et de la myrrhe.  Après quoi, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils prirent une autre route pour rentrer dans leur pays. »

Matthieu 2/1-12

« L'Adoration des Mages »,  Petrus Paulus Rubens (1577 – 1640) – Paris, Musée du Louvre – photo : © C. Jean ; J. Schormans ; Réunion des musées nationaux

« L'Adoration des Mages », Petrus Paulus Rubens (1577 – 1640) – Paris, Musée du Louvre – photo : © C. Jean ; J. Schormans ; Réunion des musées nationaux

Publié dans DIVERS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article