Finistère – Portsall –

Publié le par Bernard K

Ancre de l’Amoco-Cadiz
Ancre de l’Amoco-Cadiz

Ancre de l’Amoco-Cadiz

A Portsall sur la commune de Ploudalmézeau à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Brest.  

L’ancre, dont il manque les deux pattes, appartenait au pétrolier Amoco-Cadiz.

La société Amoco Corporation était une entreprise américaine pétrolière et chimique. Elle fut rachetée en 1998 par la société British Petroleum.

Le jeudi 16 mars 1978 par un vent très violent et de très hautes vagues le pétrolier Amoco-Cadiz (battant pavillon libérien) long de 334 mètres transportant 220 000 tonnes de pétrole brut longeait les côtes bretonnes lorsqu’à 9h45 au large de l’ile d’Ouessant une avarie de barre est constatée. Le navire dérive vers la côte. Le capitaine alerte d’abord les navires sur zone puis le Conquet-Radio. Un remorqueur est sur zone.

A cette époque pour qu’un navire soit pris en charge par un remorqueur le coût de l’opération était discuté entre la société de remorquage l’armateur et les assurances. Donc il y avait une perte de temps importante.

Vers 13h00 une première amarre est lancée mais elle casse. A ce moment-là les accords pour le remorquage n’ont toujours pas aboutis. Le contrat ne sera accepté que vers 16h00.

Le vent violent fait dériver le navire vers les côtes bretonnes. Après plusieurs tentatives une nouvelle remorque est passée. Mais il est trop tard. Vers 22h00 le pétrolier s’échoue sur les roches de Portsall. Puis se casse.  

 

La plus grande marée noire commence. En quinze jours les 220 000 tonnes souillent 340 kilomètres de côtes. 100000 tonnes de pétrole de sable et de déchets ramassés On évalue la mort de 40000 oiseaux. 6400 tonnes d’huitres détruites. Les champs d’algues laminaires détruits. 1300 pécheurs sont touchés. Une saison touristique bien sûr catastrophique. Les scientifiques ont estimés qu’il a fallu 6 à 7 ans pour que la faune et la flore marine retrouvent leur équilibre d’avant la catastrophe.

Suite à cette marée noire les choses vont changer. Un «rail » de navigation est créé pour les navires transportant des matières dangereuses. Le CROSS Corsen (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage situé à la pointe Corsen) est mis en place et est chargé de la surveillance de la navigation dans cette zone. Mise en place de nouvelles procédures de remorquage et d’assistance aux bateaux en détresse. Un remorqueur de haute mer « Abeille Flandre » (remplacé depuis par l’ « Abeille Bourbon ») basé à Brest est affrété par la Marine Nationale. Mise en place d’un plan Polmar.

14 années de procédure judiciaires seront nécessaire pour que le la justice américaine accorde  une indemnité de 1257 millions de francs (193 millions d’euros)  aux communes réunies en syndicat et à l’Etat, environ la moitié des  préjudices estimés.

Photo de l’épave - journal Ouest-France

Photo de l’épave - journal Ouest-France

Finistère – Portsall –
Finistère – Portsall –

 Septembre 2017.

Ce jour-là il pleuvait, il y avait du vent.

Finistère – Portsall –
Finistère – Portsall –
Finistère – Portsall –
Finistère – Portsall –
Finistère – Portsall –
Finistère – Portsall –

Photos  © Bernard-K.Project (sauf indications)

Publié dans AILLEURS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article