Paris – 4ème arrondissement

Publié le par Bernard K

Paris – 4ème arrondissement

Jardin des Combattants de la Nueve

 

Sur le côté Sud de l’Hôtel de Ville, le long du quai de l’Hôtel-de-Ville, un petit jardin semi-public. Le Jardin des Combattants de la Nueve. Ce jardin n’est ouvert au public que le samedi, dimanche et les jours fériés. Mais s’il est fermé les autres jours au public, c’est pour une bonne cause : les enfants de la crèche collective municipale de l'Hôtel de Ville viennent y jouer. En entrant dans ce lieu on découvre un petit poulailler créé en 2015, avec des poules, une pintade (enfin je crois que c’est une pintade, je suis quelqu’un de la ville, et de la pintade j’en vois que les cuisses) et un lapin. (ça c’est sûr c’est un lapin).

La Nueve était le nom d’une des unités formant la 2ème Division Blindée commandée par le Général Leclerc pendant la seconde guerre mondiale qui de Koufra en Lybie a débarqué en Normandie en aout 1944, a libéré Paris le 24 et 25 aout 1944, a libéré Strasbourg le 24 novembre 1944 et a participé à la prise du « Nid d’Aigle » d’Hitler le 4 mai 1945 (Hitler s’était suicidé à dans son bunker à Berlin le 30 avril). Nueve pour 9e compagnie du régiment de marche du Tchad qui était principalement composée d’espagnols (sur les 160 hommes de la compagnie 146 étaient espagnols ou d’origine hispanique).  Ces sont des hommes qui ont combattus le franquisme et le fascisme en Espagne avant de s’exiler en France. Les soldats de la Nueve ont été parmi les premiers à entrer dans Paris le 24 aout 1944. La 2è Division blindée était composée de soldats de plus de vingt nationalités différentes.

Après la guerre pour forger une idée de la France résistante l’histoire a été truquée. Les premiers véhicules à entrer sur la place de l’Hôtel de Ville n’étaient pas les chars Romilly, Champaubert et Montmirail des noms bien français mais  des véhicules blindés plus légers et munis de mitrailleuses, pilotés par des Espagnols de la Nueve et nommés Guadalajara, Teruel ou encore Guernica. Cela fait tâche dans le discours du Général de Gaulle à l’Hôtel de Ville : « Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré ! libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle. »

Le jardin a été inauguré par le roi d’Espagne Felipe VI, la Reine Letizia, et Anne Hidalgo, la Maire de Paris le 3 juin 2015. Le jardin aurait dû être inauguré le 24 mars 2015, mais le crash de l’avion de la Germanwings dans lequel 51 espagnols ont perdu  la vie avait fait écourter le voyage officiel.

Paris – 4ème arrondissement Paris – 4ème arrondissement Paris – 4ème arrondissement

Dans ce petit jardin, outre le poulailler, une statue équestre de d’Etienne Marcel (1302 – 1358) le prévôt des marchands de Paris sous le règne de Jean le Bon (1319 – 1364). Là il faudrait faire un cours d’histoire, ce serait complexe et cela prendrait des pages et des pages. Cela se passa pendant la Guerre de Cent Ans. Certains historiens parlent de la 1ere Révolution Française en 1357 – 1358.

Paris – 4ème arrondissement
Paris – 4ème arrondissement
Paris – 4ème arrondissement
Paris – 4ème arrondissement
Paris – 4ème arrondissement
Paris – 4ème arrondissement
Paris – 4ème arrondissement Paris – 4ème arrondissement Paris – 4ème arrondissement
Paris – 4ème arrondissement Paris – 4ème arrondissement Paris – 4ème arrondissement

Quelques-unes des statues qui décorent la façade sud : Élisabeth Vigée Le Brun (la peintre dont je vous ai montré, je crois, un  de ses tableaux exposés au Musée du Louvre) ; George Sand (née Amantine Aurore Lucile Dupin, baronne Dudevant, l’écrivain) ; Madame de Sévigné (la femme de lettres, née Marie de Rabutin-Chantal, marquise1 de Sévigné).

 

Paris – 4ème arrondissement
Paris – 4ème arrondissement
Paris – 4ème arrondissement

Textes et Photos © Bernard K. Project

Publié dans PARIS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article