MORBIHAN - Sainte Anne d'Auray

Publié le par Bernard K

Sainte Anne est l'épouse de saint Joachim, mère de la sainte Vierge Marie, donc elle était la grand-mère de Jésus. Les noms de parents n’apparaissent pas dans les Evangiles. Le plus ancien document qui en parle est le «Protévangile de Jacques», évangile apocryphe.

On appelle évangile apocryphe un écrit considéré comme non authentique par les autorités religieuses. Et donc non retenu dans le Nouveau Testament.

En Bretagne, le culte de sainte Anne, est lié à la première évangélisation de l'Armorique, aux 7ème et 8ème siècles. Le diocèse de Vannes fête Sainte Anne au moins depuis le début du 15ème siècle. Le Pape Grégoire XIII a étendu cette fête à toute l'Eglise latine en 1584.

Sainte Anne est donc devenue patronne de la Bretagne. Presque toutes les églises bretonnes ont leurs statues de sainte Anne et bon nombre de chapelles, de villages et de lieux-dits sont placés sous son nom.

Les Bretons, au fil des siècles, ont instaurés de nombreux pardons dont le plus important est celui de Sainte-Anne d'Auray. En Bretagne on appelle « pardon » un pèlerinage qui commence par une messe, suivi par une procession en extérieur où sont présentées les reliques du Saint et les bannières du lieu et des paroisses environnantes.

Dans le petit village de Keranna (qui peut signifier « village d’Anne ») , Sainte Anne apparait à Yvon Nicolazic, un laboureur, à partir de 1623. Très vite les premiers pèlerins arrivent. En 1625 Yvon Nicolazic découvre une statue antique de la Sainte sur les lieus d’une ancienne chapelle. Une chapelle est construite en 1630. La basilique actuelle date de 1872. En effet devant la ferveur du pèlerinage et du nombre de pèlerins la chapelle était devenue trop petite.

Le pardon a lieu le 25 et 26 juillet.

Le sanctuaire est composé de la Basilique, du cloitre, de la chapelle de l’immaculée, de la fontaine, de la « Scala Sancta », de l’oratoire, du Mémorial, de l’espace Jean-Paul II, de la stèle des marins et de la croix de Jérusalem, et de la maison de Yvon Nicolazic.

MORBIHAN - Sainte Anne d'Auray
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article