LE MORBIHAN - Carnac – Les alignements mégalithiques.

Publié le par Bernard K

Voici ce qu’écrit Gustave Flaubert, l’auteur de « Madame Bovary », dans la relation de son voyage en Bretagne, parût sous le titre « Par les champs et par les grèves » :

« Voilà donc ce fameux champs de Carnac qui a fait écrire plus de sottises qu'il n'a de cailloux; il est vrai qu'on ne rencontre pas tous les jours des promenades aussi rocailleuses. Mais, malgré notre penchant naturel à tout admirer, nous ne vîmes qu'une facétie robuste, laissée là par un âge inconnu pour exerciter l'esprit des antiquaires et stupéfier les voyageurs. On ouvre, devant des yeux naïfs et, tout en trouvant que c'est peu commun, on s'avoue cependant que ce n'est pas beau. Nous comprîmes donc parfaitement l'ironie de ces granits qui, depuis les druides, rient dans leurs barbes de lichens verts à voir tous les imbéciles qui viennent les visiter. […] Pour en revenir aux pierres de Carnac ou plutôt les quitter […] que si l'on me demande, quelle est ma conjecture sur les pierres de Carnac, car tout le monde a la sienne j'émettrai une opinion irréfutable, irréfragable, irrésistible, une opinion qui ferait reculer les tentes de M. de la Sauvagère et pâlir l'Egyptien Penhoët ; une opinion qui casserait le zodiaque de Cambry et mettrait le serpent Python en tronçons, et cette opinion la voici : les pierres de Carnac sont de grosses pierres. ».

Gustave Flaubert – Par les champs et par les grèves, Voyage en Bretagne.

 

Bon il n’aime pas, mais il en écrit une douzaine de pages.

Et c’est vrai : ce ne sont que des pierres. Dont on ne sait rien. Enfin pas grand-chose. Ces alignements remonteraient entre 4000 ans et 3500 ans avant J.C.

Pour le reste ce n’est qu’hypothèses, théories, littératures, contes et légendes fort prisés en Bretagne.

Par qui ? Pour quoi ? Comment ?

Par une population néolithique dont on ne sait rien, dont il ne reste rien, vivant dans une société hiérarchisée. Car il faut un chef qui dirige les opérations et des gens qui exécutent les travaux.

On n’en sait pas plus qu’à Lascaux en Dordogne dont les peintures sont vieilles de 17000 ans, ou de la grotte Chauvet-Pont d’Arc en Ardèche vieille de 36000 ans.

Mais à Carnac il n’y a que des pierres, et des pierres alignées.

Je ne vais pas faire un résumé de toutes les théories, cela prendrait trop de place.

Alors. Alors il ne reste qu’à se promener autour des sites (se promener entre les pierres coute 6 euros et le visiteur doit obligatoirement suivre une visite guidée). Se promener autour des sites, de l’autre côté des barrières est gratuit et on en voit autant.

Les alignements du Kermario font 1200 mètres de long sur 100 mètres de large et compte 1029 menhirs. Les alignements du Ménec fait 1165 mètres de long sur 100 mètres de large pour 1099 menhirs. Ceux de Kerlescan font 350 mètres de long et on peut y voir 579 menhirs.

Les alignements de Carnac sont gérés par le Centre des Monuments Nationaux. Comme l’Abbaye du Mont Saint-Michel, le château d’Azay le Rideau, l’Arc de Triomphe, la Basilique Cathédrale de Saint-Denis. Environ une centaine de monuments.

 

LE MORBIHAN - Carnac – Les alignements mégalithiques.
LE MORBIHAN - Carnac – Les alignements mégalithiques.
LE MORBIHAN - Carnac – Les alignements mégalithiques.
LE MORBIHAN - Carnac – Les alignements mégalithiques.
LE MORBIHAN - Carnac – Les alignements mégalithiques.
LE MORBIHAN - Carnac – Les alignements mégalithiques.

Publié dans AILLEURS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article