Léon Tolstoï – La Guerre et la Paix

Publié le par Bernard K

A la fin de l’année 2015, on m’a offert (« on « se reconnaitront et de nouveau je les remercie), on m’a offert donc le livre de Léon Tolstoï « La Guerre et la Paix ».

J’ai déjà lu ce roman plusieurs fois mais en livre de poche. Le livre que l’on m’a offert était dans la collection de La Pléiade chez Gallimard.

Peut-être ne connaissez-vous pas cette collection. Ce sont des livres magnifiques à la couverture en cuir souple, imprimé sur du papier bible (un papier très fin). Le seul fait d’avoir un tel livre dans les mains procure déjà une certaine satisfaction, donne un certain plaisir que l’on ne peut qu’espérer être poursuivis par la lecture.

C’est donc avec un plaisir encore plus grand que j’ai relu ce livre. Un livre qu’il est difficile à résumer. Cela se passe en Russie entre 1805 et 1820. L’une des périodes les plus importantes pour l’Histoire de l’Europe.

Petit rappel des cours d’histoire à l’école.

Napoléon s’est couronné Empereur le 2 décembre 1804. Il veut envahir l’Angleterre et a constitué l’Armée des Côtes Océanes dont le camp principal se trouve à Boulogne. Et soudain les 29 aout 1805 il tourne le dos à l’Angleterre, il fait faire un demi-tour à son armée, la transforme en Grande Armée et lui fait traverser la France d’ouest en est. Il lui fait traverser le Rhin, et la Grande Armée continue toujours vers l’est. A marche forcée, on dit que les troupes françaises faisaient 40 kilomètres par jour. Le 13 novembre 1805 elle entre dans Vienne et poursuit sa route jusqu’à ce que par un beau jour ensoleillé de décembre, un an après le sacre de l’Empereur, aille battre les armées de François II empereur d’Autriche et d’Alexandre Ier empereur (tsar) de Russie. C’était à Austerlitz (aujourd’hui Slavkov u Brna dans l’est de la République Tchèque. La bataille fut appelée la Bataille des Trois Empereurs.

Le roman commence donc en juin 1805 puis se poursuit en 1806, 1809, 1812-1813 avec la campagne de Russie la bataille de Smolensk puis celle de Borodino, la prise puis l’incendie de Moscou, la retraite la fuite éperdue de l’armée française, et le roman s’achève en 1820.

De très nombreux personnages traversent cette histoire. Les personnages historiques : Napoléon, Alexandre, Mikhaïl Koutouzov le général en chef des armées de Russie, Fédor Rostopchine le gouverneur général de Moscou (père d’une Sophie qui se mariera en France avec un certain comte de Ségur). Les personnages fictif : Pierre Bézoukhov ; le prince Andrei Bolkonsky , sa sœur Marie, et leur père le Prince Nicolas Bolkonsky ; la Princesse Hélène Kouraguine, son père Basile Kouraguine ; la famille Rostov : Comte Ilia Rostov, le père, la Comtesse Natalia Rostov, la mère, Nicolas Rostov, l’ainé des enfants, Véra Rostov, la première des filles, Natalia ou Natacha Rostov, Pétia Rostov le dernier des enfants et leur cousine Sonia. Et des dizaines d’autres personnages.

Il semble qu’il y ait deux catégories de lecteurs. Ceux qui pense que Pierre Bézoukhov est le personnage principal du roman tout en reconnaissant que Natacha Rostov pourrait elle aussi être le personnage principal et les autres, dont je fais partie qui tienne Natacha Rostov comme le personnage principal tout en reconnaissant que Pierre Bézoukhov pourrait lui être le Personnage principal.

C’est un livre dense. Dense, comme je l’écrivais par la période sur laquelle se déroule le roman, dense sur le nombre de personnages. Mais également dense car le livre fait dans la Pléiade 1620 pages ce qui peut faire peur à certains. Dense par les sujets abordés : Léon Tolstoï fait de très nombreuses réflexions personnelles en particulier sa vision sur l’Histoire, la critique historique et les historiens. Réflexions qui semblent casser le rythme de la lecture. Mais il ne faut pas s’arrêter à tout cela.

Les personnages même les moins importants ont une vie, une existence. L’étude des noblesses russes dont nombre de membres parlent mieux français que russe.

« La Guerre et la Paix » n’est pas uniquement un grand roman russe, un grand roman du XIXème siècle, c’est un grand roman de la littérature.

Lors de la dernière émission de la saison « La Grande Librairie » sur France5, l’animateur François Busnel avait réuni quelques écrivains sur le thème « Quels livres emporter pour les vacances ? Quels grands classiques lire et relire ». Le premier livre évoqué fut « La Guerre et la Paix ». Bien sûr il a y a les tenants de Tolstoï contre Dostoïevski, mais tous s’accordent pour dire l’importance de ce livre.

Si vous avez la chance de ne pas encore l’avoir lu, lisez-le. Il existe dans de nombreuses collections de poche en 2 tomes. Et si vous l’avez déjà lu, relisez-le et si vous l’avez déjà relu, relisez-le encore et encore.
 

Léon Tolstoï – La Guerre et la Paix

Publié dans LIVRES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article